Les chargés de cours en faveur de moyens de pression

Les membres du Syndicat des chargées et chargés de cours de l'UdeS (SCCCUS) ont... (Imacom, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Imacom, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Chloé Cotnoir</p>
Chloé Cotnoir
La Tribune

(SHERBROOKE) Les membres du Syndicat des chargées et chargés de cours de l'UdeS (SCCCUS) ont voté en faveur de moyens de pression pouvant aller jusqu'à la grève.

Réunis en assemblée générale jeudi soir, ils ont voté à plus ou moins 90 % en faveur de moyens de pression. « Les membres ont lancé un message fort à la direction, nous sommes prêts à aller en grève s'il le faut. Toutefois, ce que l'on désire réellement, c'est négocier », fait valoir André Poulin, président du SCCCUS.

Une journée de négociation en présence d'une conciliatrice est d'ailleurs prévue la semaine prochaine. « Le résultat de cette journée de négociation va guider nos actions dans les prochaines semaines », admet M. Poulin.

Le SCCCUS aurait toutefois préféré un blitz de négociations. « Nous avons fait savoir à l'Université que nous voulions un blitz et la direction s'est dite ouverte à cela. Or, on sait maintenant que c'était faux puisque la direction savait pertinemment que la conciliatrice ne pouvait être présente plus d'une journée la semaine prochaine avant même de nous donner leur réponse. C'est de la mauvaise foi », se désole M. Poulin

Rappelons qu'au niveau salarial, la direction propose l'équivalent de la politique salariale gouvernementale (PSG) de 1,75 % et 2 % pour 2013 et 2014, sans rétroaction, mais elle ne s'avance pas pour les années à venir, puisque les paramètres financiers ne sont pas encore connus. Le SCCCUS réclamait pour sa part la PSG en 2013 (1,75 %), 2014 (2 %), 2015 (à déterminer) et une augmentation additionnelle de 2 % en 2016. Le SCCCUS souhaitait également un rattrapage pour certains de ses membres. Le SCCCUS réclame également des améliorations au point de vue de la reconnaissance des chargés de cours, et de leur représentation au sein de divers comités.

Le SCCCUS représente 2600 personnes.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer