De la concurrence pour la place Nikitotek à Trois-Rivières

À Trois-Rivières, le nouvel Amphithéâtre Cogeco sera inauguré... (Photo Le Nouvelliste)

Agrandir

À Trois-Rivières, le nouvel Amphithéâtre Cogeco sera inauguré en 2015.

Photo Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La place Nikitotek aura de la compétition l'été prochain. À Trois-Rivières, le nouvel Amphithéâtre Cogeco, aménagé en plein air, sur la rive du fleuve Saint-Laurent, sera inauguré en 2015. Pendant que les élus sherbrookois débattent à savoir si Québec Issime doit se produire de nouveau au confluent des rivières Magog et Saint-François, la scène trifluvienne, dotée d'un toit, se prépare à accueillir le Cirque du Soleil.

La place Nikitotek aura de la compétition l'été... (Photo Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Photo Le Nouvelliste

La part de Sherbrooke sera-t-elle réduite par cet autre produit touristique à saveur culturelle?

Mercredi matin, Le Nouvelliste titrait « Le Cirque du Soleil comme produit d'appel ». Dans l'article signé Linda Corbo, il était précisé qu'une entente pourrait être ratifiée pour que la célèbre compagnie circassienne se produise une vingtaine de fois en juillet et août pendant les étés 2015, 2016 et 2017. Le Cirque du Soleil présenterait un spectacle exclusif chaque été et pourrait créer des spectacles en hommage à des artistes québécois à la manière de Love, à l'affiche à Las Vegas en hommage aux Beatles.

L'amphithéâtre de Trois-Rivières comptera 3500 sièges couverts, en plus de 5500 sur une butte gazonnée à l'arrière. Selon le site internet de Tourisme Trois-Rivières, il sera doté d'équipements scéniques extérieurs à la fine pointe et présentera une programmation variée de mai à septembre. La clientèle visée est locale, régionale et touristique. En hiver, l'espace scénique pourra être utilisé pour des événements corporatifs.

Le conseil municipal de Trois-Rivières a par ailleurs approuvé des investissements de 7,3 M$ pour aménager un parc près de la scène. Le projet de développement du site, initialement évalué à 55 M$, coûterait en réalité 140 M$. Selon le quotidien trifluvien, 31 % de cette somme est assumée par les gouvernements.

Pas une menace

Le président de Destination Sherbrooke, Rémi Demers, n'y voit pas une menace pour la place Nikitotek et profite de l'occasion pour lancer un appel à la solidarité des intervenants touristiques de la région. « C'est une excellente nouvelle pour Trois-Rivières, mais ce n'est pas un projet de la même envergure que ce que nous avons à Sherbrooke. Il fallait beaucoup d'audace, mais je ne vois d'aucune façon ces spectacles porter ombrage à ce que nous offrirons comme produit. Il y aurait peut-être même des façons de travailler en partenariat. »

«La promenade du Lac-des-Nations a été largement critiquée au départ, mais aujourd'hui, elle est tellement appréciée.»


Rémi Demers... (Archives La Tribune, Maxime Picard) - image 3.0

Agrandir

Rémi Demers

Archives La Tribune, Maxime Picard

Pour M. Demers, le produit offert à Sherbrooke se trouve dans un créneau différent, plus intime. « Et il faut être patient pour le faire connaître sur le marché. C'est particulièrement difficile de trouver une adhésion aux projets récréotouristiques. La promenade du Lac-des-Nations a été largement critiquée au départ, mais aujourd'hui, elle est tellement appréciée. Ce qui me réjouira, c'est quand les gens adopteront le site de la place Nikitotek et que nous n'aurons pas constamment un vent de face. »

Le président de Destination Sherbrooke continue de considérer la place Nikitotek comme un investissement plutôt qu'une dépense. « Je suis très à l'aise avec ce que nous avons mis sur pied. Les autres événements sont un plus. Peut-être devrons-nous faire preuve d'un peu plus d'audace pour attirer les gens, parce que nous aurons un compétiteur d'envergure, mais je le vois comme une opportunité. La décision de revenir avec un spectacle ne doit pas se prendre en fonction de ce qui se passe à Trois-Rivières. »

La conseillère Annie Godbout propose aussi l'idée du partenariat, notamment avec les produits qui fonctionnent en région, comme Foresta Lumina. Elle suggère notamment de travailler le marché de groupe et d'offrir des nuitées à Sherbrooke à ceux qui profiteraient de l'activité à Coaticook.

Quant à la place Nikitotek, Destination Sherbrooke doit présenter le bilan des retombées économiques du spectacle de Québec Issime à la séance du conseil municipal du 20 octobre.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer