Dépenses: accrochage entre Dauphinais, Brochu et Délisle

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) La conseillère Hélène Dauphinais a une fois de plus remis en question la teneur des dépenses publiques, principalement celles des organismes paramunicipaux, lundi à l'occasion de la séance du conseil municipal. Invitant ses collègues à bien évaluer chacune des dépenses, elle a rencontré une résistance à ses propos de la part des conseillers Louisda Brochu et Diane Délisle.

Mme Dauphinais s'inspirait d'une demande d'accès à l'information formulée par le citoyen Pascal Cyr, qui faisait la nomenclature des dépenses de communication de Sherbrooke Innopole, Commerce Sherbrooke et Destination Sherbrooke. « Il y a des choses qui font un peu dresser les cheveux sur la tête. À Sherbrooke Innopole, lors du départ de l'ancien directeur général, Pierre Bélanger, une conférence de presse a été préparée, ce qui a entraîné des frais de 7400 $. Pour ce même événement, quelqu'un a rédigé le discours de M. Bélanger. À 150 $ de l'heure, ça signifie quand même qu'il aurait fallu 49 heures pour écrire le discours. »

La conseillère a aussi ciblé une conférence de presse de Commerce Sherbrooke pour l'observatoire commercial... du Val-Saint-François, un événement qui a coûté 3000 $. « On dit aux citoyens qu'on doit augmenter les comptes de taxes. Question de cohérence, il faudra peut-être s'intéresser à comment fonctionnent les organismes paramunicipaux. »

Dans le même sens, Mme Dauphinais a voulu rappeler que siéger à un conseil d'administration signifie être imputable des décisions qui s'y prennent. « Quand on siège à un C.A., ce n'est pas toujours facile parce qu'on se dit que ce sont parfois de petites dépenses, mais quand on les additionne au bout d'une année... Au conseil d'arrondissement, je rentre parfois chez moi en me disant que nous avons voté selon moi 20 000 $ en dépenses non utiles. Si nous faisons la même chose dans les six arrondissements, on parle de 120 000 $. J'invite donc mes collègues, quand vous voyez des choses, n'hésitez pas, levez la main, et inscrivons nos dissidences. C'est comme ça à la longue qu'on amènera une meilleure discipline. Ce n'est pas notre argent qu'on dépense comme ça. »

Du même souffle, elle s'est à nouveau interrogée sur le fonctionnement des organismes paramunicipaux. « Peut-être que je ne comprends pas encore bien le fonctionnement, mais après presque un an au conseil, je vois qu'on leur donne des mandats, mais que c'est le conseil municipal qui a le dernier mot. J'ai périodiquement l'impression comme élue de me faire présenter des projets qui sont ficelés. On est là pour donner notre approbation à des choses très avancées. Ça me donne de moins en moins le goût que des mandats soient donnés aux paramunicipaux. »

Le président de Commerce Sherbrooke, Louisda Brochu, n'a pas manqué de la rabrouer. « Mme Dauphinais, lorsque vous avez des questionnements, je vous inviterais à le faire. Au nom de votre naïveté et de votre inexpérience, vous ne pouvez pas dire n'importe quoi. Lorsque vous parlez d'une conférence de presse de Commerce Sherbrooke dans le Val-Saint-François, ç'a coûté zéro sous aux citoyens. On offre notre expérience dans une autre MRC, ce qui génère des revenus. Informez-vous, 3000 $ pour une conférence de presse, c'est dans le range des conférences de presse. »

« Si vous trouvez que 3000 $ est un prix correct, libre à vous. Moi je questionne », a rétorqué Mme Dauphinais.

La conseillère Diane Délisle a aussi tenu à se prononcer sur le sujet. « Ça fait 13 ans que je siège au conseil et je serais bien malheureuse au conseil d'arrondissement d'avoir l'impression de gaspiller de l'argent. Il me semble qu'au contraire on essaie de répartir les budgets le mieux possible. L'argent qu'on donne aux arrondissements, c'est pour aider des organismes qui redistribuent l'argent à la population. Je partage votre idée d'avoir le souci du moindre sou qu'on dépense, mais sincèrement, je ne sens pas qu'on gaspille de l'argent. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer