Colloque international la santé: centrer les actions sur l'usager

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Centrer les actions sur les besoins réels de l'usager : voilà la volonté des quelque 180 participants des milieux de la recherche et clinique qui se sont réunis lundi et mardi dans le cadre d'un colloque international, les 27es Entretiens Jacques Cartier, qui permettent des démonstrations scientifiques entre la France et le Québec.

Selon cette approche, le professionnel de la santé ne prend plus les décisions seul; il coopère avec le patient afin que ce dernier fasse des choix de santé libres et éclairés et qu'il soit partie prenante des décisions cliniques qui le concernent. Par cette implication dans sa santé, l'usager devient porteur d'une expérience de qualité.

Pour que l'usager soit entendu au coeur de l'action, une chose est certaine : les comités des usagers doivent rester présents et forts dans la nouvelle structure proposée dans le projet de réforme du ministre de la Santé du Québec.

C'est ce qu'a expliqué hier lors d'un panel Pierre Blain, directeur du Regroupement provincial des comités des usagers. Cet organisme regroupe 600 comités des usagers et de résidents des établissements de santé et de services sociaux du Québec.

« Sur le terrain, il y a beaucoup d'appréhension actuellement. Les gens ont peur de perdre la parole au sein du réseau », fait-il savoir.

Son organisation a déjà fait des représentations auprès du ministère de la Santé et des Services sociaux pour que les budgets des comités restent en place. « La défense des droits des usagers est un enjeu essentiel », clame-t-il.

L'autre défi important pour le réseau demeure toujours le même : l'accessibilité. « C'est le nerf de la guerre. Il faut travailler ensemble, trouver des ressources disponibles pour faciliter l'accès à la première ligne dans les CLSC et les groupes de médecine de famille (GMF). »

En Estrie, les GMF se portent mieux que dans bien d'autres régions, nuance Pierre Blain, ce qui ne veut pas dire que la région ne fait face à aucun défi.

« En Estrie, l'étendue du territoire, la présence d'une communauté anglophone et la présence d'une importante population immigrante sont de grands enjeux », ajoute Pierre Blain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer