Prélèvement de Plasma: Héma-Québec investit 1,7 M$

La région de Sherbrooke a été identifiée comme ville prioritaire pour... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La région de Sherbrooke a été identifiée comme ville prioritaire pour l'implantation d'ici 2016 d'un centre de prélèvement de plasma par Héma Québec.

Doté de 12 lits, il emploiera une vingtaine de personnes, annonce l'organisme. Le centre de donneurs de Sherbrooke sera le troisième à ouvrir ses portes sous la bannière Plasmavie, créée en 2013.

Pour réaliser son projet, Héma-Québec compte louer un local d'environ 4000 pieds carrés, avec pignon sur rue, et y apporter d'importantes améliorations intérieures et extérieures, avec des investissements prévus de 1,7 millions $ en incluant les équipements, annonce-t-on dans un communiqué de presse. 

Par la suite, les coûts d'opération du centre sont estimés à deux millions $ annuellement. L'organisme a pu compter sur le support technique et financier de Sherbrooke Innopole dans ce projet structurant, ajoute-t-on.

Ces centres de donneurs de plasma visent à permettre à Héma-Québec d'augmenter son taux de suffisance en plasma et, par conséquent, à réduire la dépendance du Québec en matière de plasma destiné à la fabrication de médicaments.  

« En tant que sixième agglomération en importance au Québec et centre régional pour le vaste territoire de l'Estrie, une installation importante à Sherbrooke allait de soi, explique Marco Décelles, vice-président et chef de l'Exploitation et chef de la direction par intérim d'Héma-Québec. De plus, la participation de la population de Sherbrooke et des environs est très active en matière de don de sang.» 

«Les partenaires et fournisseurs locaux en bénéficieront également, favorisant la création d'emplois indirects, se réjouit Josée Blanchard, directeur chez Sherbrooke Innopole. De plus, nous espérons que leur présence à long terme stimulera la création de partenariats de recherche et développement pour de nouveaux produits issus du sang ou de ses dérivés. »

Le plasma est la partie liquide du sang dans laquelle baignent les globules rouges, blancs et les plaquettes. Il constitue 55 % du volume sanguin total et affiche une haute teneur en eau et en protéines, précise le communiqué de presse.

«En fractionnant le plasma, il est possible d'isoler et de purifier certaines protéines comme l'albumine, les facteurs de coagulation et les immunoglobulines. Ces dérivés sanguins servent de médicaments pour traiter de nombreuses maladies», dit-on.

«Les immunoglobulines, par exemple, sont utilisées dans le traitement de certains cancers du sang et de maladies affectant le système immunitaire; l'albumine sert pour sa part à soigner les maladies du foie et les grands brûlés; les facteurs de coagulation, finalement, sont utilisés pour traiter l'hémophilie.»

Un don de plasma peut être effectué tous les six jours, comparativement aux dons de sang qui doivent être espacés de 56 jours.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer