L'amie de Déliska Bergeron plaide devant les élus

Karine Cliche a livré un plaidoyer pour la... (La Tribune, Jonathan Custeau)

Agrandir

Karine Cliche a livré un plaidoyer pour la sécurité des piétons et des cyclistes aux intersections, lundi, lors  du conseil municipal.

La Tribune, Jonathan Custeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) Karine Cliche, la deuxième victime de l'accident de vélo qui a coûté la vie à Déliska Bergeron, en juin dernier, a livré un plaidoyer pour la sécurité des piétons et des cyclistes aux intersections, lundi, à l'occasion de la séance du conseil municipal. Quelques minutes plus tard, le Mouvement Sherbrooke Démocratie déposait une pétition de 838 noms réclamant davantage de traverses pour piétons protégées.

Rappelons que Déliska Bergeron a perdu la vie en traversant l'intersection des rues King Ouest et Saint-François. Elle a été frappée par un camion qui effectuait un virage à droite sur la rue King Ouest.

« Vous souvenez-vous du 9 juin dernier? Moi oui, car je suis l'autre victime de l'accident de vélo qui a coûté la vie à mon amie et collègue de travail Déliska Bergeron. J'aimerais vous dire que j'ai été profondément blessée par vos propos après notre accident et il y a plusieurs choses que je ne comprends pas par rapport à la sécurité des piétons à Sherbrooke », a commencé Mme Cliche.

« Nous étions deux filles habillées de façon très voyante. Nous avions nos casques de protection. Nous sommes débarquées de nos vélos pour peser sur le bouton et attendre notre signalisation. J'ai pris le temps de vérifier les feux de circulation pour être certaine qu'il n'y ait pas de flèche à droite en même temps que notre droit de passage.

Une vie pour 15 secondes

« Il n'y avait pas de flèche à droite, alors je me suis engagée. Nous avions respecté toutes les règles et le pire est arrivé. Comment se fait-il qu'à Sherbrooke nous ayons des feux pour piétons, mais qu'ils soient non sécurisés? Est-ce si important de faire gagner 15 secondes aux automobilistes quand on pense que des vies sont en cause? Est-ce possible d'accorder plus de temps aux traverses pour piétons pour les routes plus larges? »

« Je n'ai pas réussi à sauver mon amie ce jour-là. La vie m'a cependant épargnée. Je dois maintenant redonner au suivant. Si notre accident peut au moins vous faire comprendre que notre ville est dangereuse. Des petites modifications dans les feux de circulation pourraient faire toute la différence. »

Mme Cliche a choisi de se présenter au conseil hier après avoir vu passer la pétition lancée par le Mouvement Sherbrooke Démocratie. « J'ai vu passer la pétition. C'était important pour moi que les élus sachent qu'il y a des problèmes aux intersections et il faut prendre le temps de les régler. C'est totalement illogique qu'il y ait une flèche et un passage pour piétons dans les mêmes délais. Comment peut-on dire aux conducteurs et aux piétons qu'ils peuvent passer en même temps. »

Le conseiller Serge Paquin a convenu que l'idéal serait que toutes les intersections soient protégées. Marc Denault a quant à lui affirmé qu'une modulation et une caractérisation des intersections seraient entreprises.

« Je vois qu'il y a une ouverture, mais on voudrait que tout soit complètement sécurisé », a réagi Mme Cliche.

La conseillère Nicole Bergeron a affirmé attendre le rapport du coroner avec impatience. « Nous pourrions être surpris de ce qu'il aura à recommander. Peut-être y aura-t-il moyen d'améliorer la sécurité routière dans l'ensemble de la province. » Elle avait préalablement avoué ignorer que la priorité demeure au piéton même si l'automobiliste dispose d'une flèche pour un virage.

Parallèlement, Évelyne Beaudin a déposé la pétition pour qu'il y ait davantage de traverses protégées. « Quand nous la faisions signer, plusieurs grands marcheurs nous ont raconté des incidents qui sont survenus à des intersections achalandées, des incidents qui ne sont pas répertoriés s'il n'y a pas de blessures. Bon pied, bon oeil n'est pas suffisant. Nous devons miser sur le réaménagement des intersections. Nous espérons recevoir des réponses autres que Sherbrooke répond aux normes et Nous construisons des trottoirs. À quoi servent les trottoirs s'ils nous mènent à des intersections dangereuses? »

Lors d'une présentation en début de soirée, il a été possible d'apprendre que des améliorations seraient apportées notamment au coin des rues King Ouest et Alexandre, King Ouest et Camirand, et que des feux de circulation seraient installés coin Jacques-Cartier et Albert-Skinner en 2015.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer