«Le plus gros party universitaire au Canada»

Pendant que certains élus municipaux cherchent une solution pour régler les... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

Imacom, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Pendant que certains élus municipaux cherchent une solution pour régler les plaintes dans le quartier universitaire, Destination Sherbrooke, une entité de la Ville de Sherbrooke, loue le Centre de foires pour ce qui est annoncé comme « le plus gros party universitaire au Canada ».

Jean-François Rouleau... (Archives La Tribune, Maxime Picard) - image 1.0

Agrandir

Jean-François Rouleau

Archives La Tribune, Maxime Picard

Après le party de la rentrée du 23 septembre dernier où le Service de police de Sherbrooke a enregistré neuf plaintes de bruit dans le quartier situé près du Centre de foires, l'établissement municipal annonce sur son site Internet l'Oktoberfest XIV organisé par les étudiants de la faculté de génie de l'Université de Sherbrooke.

Selon le site Internet de l'événement, plus de 6000 participants sont attendus et plus de 15 000 litres de bière et 1000 assiettes seront disponibles. Des spectacles de musique bavaroise au départ, de la musique rock en soirée, puis des DJ plus tard dans la nuit sont au programme.

« Nous avons fait la demande aux promoteurs de prendre des mesures pour atténuer le bruit. Nous avons aussi exigé la présence d'un service de sécurité reconnu. Dans le contrat, nous avons demandé de prendre des mesures pour réduire les impacts au minimum. Nous n'avons aucun contrôle sur la publicité faite par le promoteur. Si un promoteur ne respecte pas les clauses de son contrat, il risque de se faire refuser la location la prochaine fois », explique Paul Beaudoin de Destination Sherbrooke.

Le président du comité exécutif à la Ville de Sherbrooke, le conseiller municipal Serge Paquin voit « d'un très mauvais oeil » le déroulement de cette activité dans des locaux payés par les contribuables sherbrookois.

« Le fait que l'on retrouve une concentration de personnes au même endroit dans l'objectif de consommer de la bière n'est pas de bon augure. L'an dernier, j'étais présent à la fermeture de cet événement et j'ai assisté à des scènes inquiétantes en matière de sécurité publique », soutient Serge Paquin.

« Il ne faudrait pas déplacer le problème dans un autre quartier », ajoute le conseiller municipal Jean-François Rouleau.

«Si ça ne tenait qu'à moi, cet événement en serait à sa dernière édition dans des locaux de la Ville.»


Serge Paquin assure avoir manifesté sa désapprobation pour la location des équipements municipaux pour la tenue de tels événements à Destination Sherbrooke sans que ses doléances soient entendues. Il est revenu à la charge la semaine dernière, mais la location avait été accordée.

« Si ça ne tenait qu'à moi, cet événement en serait à sa dernière édition dans des locaux de la Ville. Nous devons assigner des patrouilles supplémentaires à cet endroit et négliger certains secteurs de la ville. J'ai constaté la présence de plusieurs personnes en état d'ébriété avancé et même certains autres qui marchaient sur l'autoroute 410. Il serait préférable d'éviter de tenir de tels événements à l'extrémité de notre territoire », soutient Serge Paquin.

Les organisateurs annoncent un service de navettes par mesure de sécurité pour ramener les étudiants au campus principal, au campus de la santé ainsi que dans le quartier Ascot et au centre-ville de Sherbrooke.

Le président du comité de sécurité publique à la Ville de Sherbrooke le conseiller municipal Marc Denault souhaite que cet événement se déroule de la meilleure façon possible.

« Il faut regarder le plan de sécurité, le plan d'évacuation, le plan de transport. Ce type d'événement va cependant à l'encontre des messages de sensibilisation que nous faisons. Il faudra se questionner sur la location du Centre de foires pour de tels événements », estime M. Denault.

Le SPS confirme qu'une surveillance particulière sera faite lors de cet événement.

« Lors des autres années, il n'y avait pas eu de plainte particulière. Nous avons toujours reçu une bonne collaboration des organisateurs », mentionne le porte-parole du SPS, Martin Carrier.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer