Un congrès international de murales à Sherbrooke

Sherbrooke accueillera le 9e congrès Global Mural du... (Archives La Tribune, Claude Poulin)

Agrandir

Sherbrooke accueillera le 9e congrès Global Mural du 14 au 17 août prochains. Ce sera la première fois que l'événement se tiendra dans une ville francophone.

Archives La Tribune, Claude Poulin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Sherbrooke sera l'hôte du 9e congrès Global Mural, du 14 au 17 août, un événement d'envergure internationale qui attire muralistes et intervenants du milieu touristique de partout sur la planète. Au même moment, l'organisme MURIRS tiendra son premier Symposium d'art mural, du 11 au 17 août.

«La Global Mural Conference se veut un congrès pointu avec des ateliers qui parlent de l'art urbain, de l'art mural et des tendances et technologies dans le domaine, d'un point de vue touristique. Pour cette raison, nous avons eu l'idée d'organiser un symposium au même moment, pour monsieur et madame Tout-le-monde, avec de l'animation grand public», confie Serge Malenfant, président de MURIRS.

S'il reste des ficelles à attacher, M. Malenfant aimerait bien tenir son symposium au Marché de la gare. Pendant toute la semaine, des artistes d'ici et d'autres pays réaliseront dix murales de format réduit. «C'est une approche très différente de ce que nous avons fait dans le passé. Elles seront accessoires, comme celles réalisées dans le cadre des Jeux du Canada, en ce sens qu'elles seront installées sur un mur après coup.» Il ne s'agira toutefois pas de créer une mosaïque, comme l'avait fait l'organisme l'an dernier.

«L'objectif est simple : ajouter des artistes internationaux au portfolio sherbrookois, mais aussi ajouter Sherbrooke au portfolio de ces artistes. Ce qui déterminera l'ampleur du symposium, ce sera le nombre de partenaires que nous réussirons à aller chercher.»

Les nouvelles oeuvres seront installées en périphérie de celles existant déjà, mais seront complémentaires. Elles devraient être regroupées dans un même secteur de manière à créer une densité intéressante pour les visiteurs.

Les deux événements simultanés permettront de mettre en valeur les produits et le savoir-faire sherbrookois. «Pour nous, ce qui est important, c'est d'exploiter les oeuvres murales du mieux qu'on peut et de toutes les façons imaginables. Notre objectif, c'est de les animer aussi. Les murales doivent servir de catalyseur dans un milieu où l'art urbain a sa place.»

La tenue de la Global Mural Conference est par ailleurs une excellente nouvelle considérant qu'il s'agit d'une première édition dans une ville francophone. Règle générale, l'événement attire entre 100 et 150 congressistes, l'art mural n'étant pas un sujet très connu à travers le monde. Serge Malenfant vise néanmoins un achalandage plus important en courtisant des nations francophones comme la France et la Belgique. «Nous voulons créer un pont avec l'Europe.»

«Pour nous, c'est une belle reconnaissance, parce que nous nous démarquons en Amérique du Nord. À ce jour, nous avons encore le seul circuit de murales architecturales trompe-l'oeil à connotation historique sur le continent. Avec les conditions climatiques que nous connaissons, il nous a aussi fallu développer nos propres techniques et trouver des façons de rendre la peinture plus résistante», cite-t-il en exemple.

Le lieu de la conférence n'a pas encore été dévoilé.

Quant au symposium, qui serait un premier événement du genre au Québec, M. Malenfant aimerait en faire un événement annuel. Il attendra toutefois d'évaluer le succès de la première édition et de savoir si le conseil municipal renouvellera son aide financière pour se prononcer. «Si on voit les impacts et les retombées, nous pourrions répéter... Nous continuerons tant que nous pourrons contribuer au legs qui restera dans le circuit touristique. Si on ne voulait plus de nous, nous tirerions notre révérence et nous irons peindre ailleurs...» La Ville de Sherbrooke contribue à l'événement par l'entremise de Destination Sherbrooke à hauteur de 159 000 $.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer