Un café à donner au suivant

Samuel Lessard-Beaupré... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

Samuel Lessard-Beaupré

Imacom, René Marquis

Partager

(SHERBROOKE) Si le concept italien du « café en attente» emprunté par le Café Tam-Tam fait jaser dans la région de Québec, la formule existe aussi à Sherbrooke, au resto-café Le Tassé. Ce serait d'ailleurs sur la rue Conseil que l'idée est d'abord née au Québec.

« Si ça peut aider ceux qui n'ont pas de monnaie sur eux ou qui ont un budget plus serré, c'est tant mieux. »

La notion du « café en attente» est bien simple. Lorsqu'un client commande un café, il se voit offrir l'occasion d'en payer un second qui sera servi par la suite à toute personne démunie qui le demandera.

Le Sherbrookois Samuel Lessard-Beaupré propose exactement cette idée. « Mais je m'aperçois que dans le quartier où Le Tassé est établi, il n'y a pas beaucoup de démunis. Si mon café-resto était au centre-ville, j'adopterais la même formule que celle du café en attente. C'est le cas présentement, mais je songe à adapter et à élargir bientôt la formule en suggérant plutôt un modèle quelque peu différent», souligne le propriétaire.

Texte complet dans La Tribune de vendredi.

Abonnement à la version électronique:

http://www.latribunesurmonordi.ca/

 

Partager

À lire aussi

  • Le «café en attente» fait un tabac

    Société

    Le «café en attente» fait un tabac

    Le premier «café en attente» de Québec a connu une popularité fulgurante vendredi, à la suite de la publication d'un article dans Le Soleil. »

  • Un premier «café en attente» à Québec

    Société

    Un premier «café en attente» à Québec

    Le Tam Tam Café est devenu cette semaine le premier établissement connu de Québec à embarquer dans le mouvement très informel des «cafés en attente».... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer