Le Cégep officialise l'acquisition de l'église Très-Saint-Sacrement

Le Cégep de Sherbrooke a fait l'acquisition de... (Archives La Tribune)

Agrandir

Le Cégep de Sherbrooke a fait l'acquisition de l'église Très-Saint-Sacrement pour y aménager des locau.

Archives La Tribune

Le conseil d'administration du Cégep de Sherbrooke a entériné, la semaine dernière, l'acquisition de l'église Très-Saint-Sacrement en vue d'y aménager des locaux pour ses étudiants. «C'est une bonne nouvelle», se réjouit le directeur général de l'établissement, Sylvain St-Cyr.

Les travaux de conversion devraient s'amorcer au cours des prochains mois, mais l'édifice ne pourra être prêt pour la rentrée scolaire 2009-2010. En fait, explique Sylvain St-Cyr, la transition des unités modulaires mobiles à l'ancienne église se fera graduellement.

 

«On va transiter tranquillement, parce qu'on a un contrat de trois ans. En 2011, les unités modulaires ne seront plus là», souligne M. St-Cyr. L'institution collégiale attend maintenant une subvention de 1,5 million $ liée au budget d'investissement et de fonctionnement pour la réfection. À ce sujet, M. St-Cyr est confiant: «Ça devrait suivre, logiquement», commente-t-il. L'entretien annuel coûtera 45 000 $ au Cégep.

Rappelons que le Cégep de Sherbrooke a reçu une somme de 310 000 $ du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) pour l'acquisition de l'église située sur la rue Kennedy Nord, qui a fermé ses portes en 2006.

Avec quelque 6300 étudiants, l'établissement a dû installer lors de la dernière rentrée scolaire des unités modulaires mobiles, qui comprennent environ six classes. M. St-Cyr fait état d'un grand soulagement, puisque l'utilisation des unités suscitait parfois des commentaires, notamment au niveau de l'esthétisme.

L'ancienne église contiendra six classes, des laboratoires d'informatique et des espaces communs, mais la direction du Cégep ne sait pas encore quels programmes y seront installés. Le Cégep de Sherbrooke a également lorgné, pendant un certain temps, la Maison Aube-Lumière, avant de se raviser.

La direction du Cégep mène actuellement une consultation pour l'implantation d'une plage horaire élargie à l'automne 2009. Il s'agit d'une condition qu'a imposée le MELS avant d'autoriser un agrandissement ou une nouvelle construction. Les modifications à la plage horaire permettraient de récupérer l'équivalent de six classes. Le nouvel horaire sera connu ce printemps, au plus tard.

Concernant la baisse de clientèle étudiante prévue à compter de 2011 selon des prévisions du MELS, M. St-Cyr précise que ces projections ne comptabilisent pas les étudiants à temps partiel.

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer