Faire avancer la technologie

Roch Lefebvre... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

Roch Lefebvre

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Roch Lefebvre s'est toujours intéressé à l'aspect audio. Joueur de guitare à ses heures et mélomane, il a fait de la mise en ondes à la radio commerciale une dizaine d'années pendant ses études. C'est donc tout à fait dans l'ordre des choses de le retrouver aujourd'hui dans la chaise du directeur du Groupe de recherche sur la parole et l'audio de la faculté de génie de l'Université de Sherbrooke (UdeS).

Le même groupe a inventé la technologie générique ACELP, présente dans 95 pour cent des téléphones cellulaires de la planète, ce qui représente plus de six milliards d'utilisateurs et des retombées de plus de 180 M$ pour l'UdeS et ses inventeurs. Un record dans l'histoire des universités canadiennes.

« On fait de la compression audio. En résumé, on fait à la parole - pour la transmettre sur le téléphone cellulaire - ce que MP3 fait à la musique pour la stocker efficacement », explique-t-il.

À son arrivée à l'UdeS en 1989 après avoir obtenu son baccalauréat en physique à l'Université McGill, le vice-doyen à la formation avait demandé à Rock Lefebvre ce qu'il voulait faire : gérer la technologie ou la faire avancer.

« Naïvement, parce que je venais des sciences et que j'aimais découvrir de nouvelles choses, j'avais dit que je préfèrerais faire avancer la technologie donc faire de la recherche. Mais je ne savais pas encore quel type de recherche », se souvient celui qui occupe, à son tour, le poste de vice-doyen à la formation en plus de ceux de professeur titulaire et de directeur du Groupe de recherche sur la parole et l'audio.

Après une maîtrise en génie électrique dans le domaine du codage de la parole et un stage chez France Télécom, Roch Lefebvre commence son doctorat sous la supervision de Jean-Pierre Adoul, qui a inventé la technologie ACELP avec Claude Laflamme dans les années 1980.

M. Adoul devient un mentor, une inspiration pour Roch Lefebvre. « Tout le monde qui le connaît vous le dira, c'est un homme incroyable. Quand je l'ai approché pour mon doctorat, j'ai immédiatement aimé sa vision de l'encadrement des étudiants, une vision qui laissait place à l'autonomie. Inversement, je crois qu'il avait vu une étincelle dans mes yeux. Je suis assez intense et j'avais envie de faire une marque. Il l'a vu. »

M. Adoul avait vu la flamme en Roch Lefebvre et c'est pourquoi, à son départ pour la retraite en 1998, il lui demande de lui succéder à titre de directeur du Groupe de recherche sur la parole et l'audio. Depuis, Roch Lefebvre a contribué au développement des nouvelles générations de la technologie ACELP. Le Groupe de recherche est passé de quatre à dix membres depuis son arrivée en poste.

ACELP, l'invention de l'UdeS, est commercialisée par VoiceAge et Sipro Lab Telecom. Les trois entités forment un modèle exemplaire de partenariat qui leur a valu le Prix Synergie, décerné par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada.

Roch Lefebvre compte à son actif 12 inventions brevetées, ce qui représente, sur tous les territoires, 245 brevets. Mais sa plus grande fierté professionnelle n'est pas ses inventions. Ce sont les quatre prix de meilleur professeur de son département.

« Ces prix sont octroyés par les étudiants qui, dans le fond, te disent que tu as fait une différence dans leur vie. Je le perçois comme ça et ça me touche beaucoup. J'ai travaillé très fort en recherche, mais j'ai quand même été assez présent auprès des étudiants pour avoir cette reconnaissance. Avoir contribué à la formation des futurs ingénieurs en poursuivant mes recherches est ma plus grande fierté », explique celui qui estime avoir enseigné à plus de 2000 étudiants de premier cycle au fil des ans.

Son souhait pour l'avenir? « Je voudrais qu'il y ait une grande pérennité pour ce qu'on a développé, que nos inventions soient encore utilisées dans 20 ans. Même quand nos brevets seront échus, l'idée c'est de dire qu'on a changé sur une longue durée la façon dont les gens utilisent les technologies », mentionne celui qui désire faire avancer la technologie pendant encore plusieurs années.

Repères

Né à Sherbrooke le 22 décembre 1965;

Marié à Josée Pilote, il est le père de deux garçons de 13 et 16 ans;

Détenteur d'un baccalauréat en physique de l'Université McGill (1989), d'une maîtrise (1992) et d'un doctorat (1995) en génie électrique de l'UdeS;

Depuis 1998, il est directeur du Groupe de recherche sur la parole et l'audio qui a généré des retombées de plus de 180 M$ pour l'UdeS, un record pour l'ensemble des universités canadiennes;

Il a à son actif personnel 12 inventions brevetées, ce qui représente, sur tous les territoires, 245 brevets.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer