La passion d'être utile

Me Michel Tétrault... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

Me Michel Tétrault

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Honoré à de multiples reprises par ses pairs, cité par la Cour suprême du Canada, Me Michel Tétrault demeure un avocat soucieux de ceux qu'il représente depuis plus de 30 ans à l'aide juridique.

Le droit familial, Me Tétrault fait non seulement le pratiquer, mais il l'analyse et l'interprète au bénéfice des étudiants, de ses confrères et même de la magistrature.

« Je suis un avocat qui souhaite aider. En acceptant de faire quelque chose, je me demande fondamentalement si je peux être utile aux autres avec l'expertise que je possède. Est-ce que je peux donner une information qui se tient et qui peut faire avancer les choses? Je me fais un devoir de communiquer mes connaissances », soutient Me Tétrault.

Originaire de Montréal, Michel Tétrault a commencé sa carrière en 1983 à l'aide juridique à Asbestos avant de s'établir au bureau de l'aide juridique à Sherbrooke en 1990 en droit de la famille et de la personne.

« Le droit familial est branché sur les changements de société. Le côté humain y est très présent. Les enfants, c'est ce qui touche de plus près une personne. Le droit familial doit s'adapter très rapidement. Au cours des prochaines années, il devra notamment se pencher sur la question des transgenres, des mères porteuses et des conjoints de fait », explique Me Tétrault.

L'homme de loi de 57 ans est membre du comité de rédaction de la Revue canadienne du droit de la famille, sa revue annuelle de la jurisprudence en la matière est attendue par ses confrères depuis dix ans au colloque en droit de la famille et il a publié quatre éditions du « Droit de la famille », un ouvrage de référence pour le monde judiciaire.

« Le droit familial qui se pratique aujourd'hui n'est pas le même qu'il y a 20 ans. Ça change et ça change vite. J'ai non seulement l'intérêt, mais de la passion pour le droit familial », explique cette référence en droit familial.

Me Tétrault enseigne aux futurs avocats à l'École du Barreau et a oeuvré pendant plusieurs années à la Faculté de droit de l'Université de Sherbrooke en droit de la famille, mais aussi en éthique et déontologie. En plus d'avoir déjà publié un ouvrage à ce sujet, il organise le colloque en déontologie, droit disciplinaire et responsabilité professionnelle du Barreau du Québec.

Me Michel Tétrault s'est aussi intéressé à la preuve électronique en matière familiale en publiant un ouvrage pour le milieu juridique à ce sujet.

« Il a fallu expliquer comment un moyen de communication comme Facebook pouvait être utilisé en preuve. C'est maintenant commun de s'en servir devant les tribunaux. Je regarde beaucoup ce qui se fait ailleurs dans le monde, particulièrement aux États-Unis », indique Me Tétrault qui a été décoré de la distinction d'avocat émérite par le Barreau du Québec en 2013.

Impliqué dans le milieu

Cet avocat ne fait pas que pratiquer, enseigner ou rédiger, il se colle aussi sur la réalité terrain en étant impliqué à titre de personne-ressource à l'Escale de l'Estrie, à la Maison Marie-Claire ou au Réseau d'aide aux familles monoparentales de l'Estrie.

« L'implication dans le milieu est fondamentale. Mon mandat premier demeure de représenter des gens devant le tribunal. Les effets de la violence familiale ou la réalité d'une mère adolescente me permettent de mieux saisir la réalité quotidienne de ces gens et d'adapter ma pratique pour eux », explique Me Tétrault.

Il soutient que l'aide juridique est une véritable vocation.

« C'est une clientèle différente qui se trouve en situation économique difficile. Elle fait ressortir mon côté pédagogue où je les aide à mieux comprendre leur situation. L'aide juridique me permet aussi d'avoir un environnement de travail très agréable où nous sommes un réseau de plus de 300 avocats à travers le Québec », rappelle Me Tétrault.

Au fil des ans, Me Michel Tétrault a reçu de nombreuses distinctions du milieu juridique. Tout récemment à la rentrée des tribunaux 2016, il a été décoré de la Médaille Pierre-Basile-Mignault, la plus haute distinction décernée par le Barreau de Saint-François pour son implication relative à l'avancement du droit.

« Il y a des mentors qui m'ont beaucoup appris et aidé au cours de ma carrière. J'ai ce souci de vouloir remettre aux autres » mentionne cet avocat de l'aide juridique qui marquera à sa façon le domaine du droit familial.

Repères

Né à Montréal en 1958;

Admis au Barreau en 1983 après avoir obtenu une licence en droit de l'UdeM;

Récipiendaire du Mérite de l'Association des avocats et avocates en droit de la famille du Québec en 2012;

Marié, père de deux enfants et grand-père de trois petits-enfants.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer