Touche-à-tout du bénévolat

Pierrette Marceau... (La Tribune, Ronald Martel)

Agrandir

Pierrette Marceau

La Tribune, Ronald Martel

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(Lambton) Pendant près de 50 ans, Pierrette Marceau, de Lambton, a flirté avec le bénévolat et a pratiquement embrassé toutes les causes qu'elle a trouvées dignes d'intérêts pour elle.

Elle se demande même aujourd'hui comment elle a trouvé le temps de travailler professionnellement, en parallèle, toutes ces années!

Par où commencer, alors, pour décrire cette touche-à-tout du bénévolat?

Née à Lambton au début des années 1930, elle a étudié au Cégep de Thetford où elle a travaillé quelques mois par la suite, mais sa mère étant tombée malade, elle a dû revenir pour s'en occuper. C'est probablement à cette période qu'elle a pris goût de visiter des personnes aînées, ce qu'elle a fait sur une base régulière depuis 1990.

Dès 1976, elle a oeuvré à l'implantation du CLSC de La Guadeloupe, non loin de Lambton, où elle a représenté les usagers et agi comme présidente du c.a. dès 1977. En même temps, elle a également travaillé à l'implantation du CLSC Maria-Thibault, à Lac-Mégantic et Lambton.

Professionnellement, Pierrette Marceau a été comptable à la Caisse populaire Desjardins de La Guadeloupe, puis technicienne en administration au CLSC Maria-Thibault, pendant 13 ans, avant de prendre sa retraite, plutôt virtuelle, en 1999. En effet, cette retraite lui a simplement laissé plus de temps pour le bénévolat, qui a privilégié la paroisse Saint-Vital de Lambton. Elle avait d'ailleurs été marguillère pour la paroisse, de 1991 à 1996.

Le comité organisateur du 150e anniversaire de Lambton, célébré en 1998, est aussi venu la chercher pour travailler sur le comité de l'album, où des recherches intensives ont été nécessaires à propos de la paroisse, avant la rédaction des textes et la vente de l'album, des aspects qu'elle a touchés de près.

« À l'automne 1999, j'ai effectué un travail, avec la secrétaire de la Fabrique, le classement de documents dans la voûte, exigé par le diocèse. Puis au printemps 2000, ce fut le montage du dossier du site du patrimoine pour le cimetière, l'église et le presbytère, sous la supervision de la Municipalité de Lambton et la MRC du Granit. Nous avons aussi fait l'inventaire de tous les biens meubles de la paroisse, appartement par appartement du presbytère, avec le burinage et la photographie, le tout demandé par l'archevêché. Au printemps 2003, ménage de l'église. À l'hiver 2004, montage d'un dépliant pour les visiteurs à propos de l'histoire de notre église. Nous en imprimons encore régulièrement! », raconte Mme Marceau.

« Puis en 2004, nous avons préparé un CD s'intitulant Nos cloches se racontent, et en 2006, un autre sur la vie des enfants d'autrefois, leur passage au couvent, à l'école de rang, avec une exposition sur le sujet. C'était mon idée. En 2007, le centenaire de la nouvelle église, reconstruite en 1907 après la destruction de la première église par le grand feu du 22 août 1905, qui a également réduit en cendres une trentaine de maisons du village, le presbytère et le couvent. »

Le clou de ce centenaire fut un spectacle interactif unique, après un long travail de préparation, montrant des scènes variées de la vie de 1907.

« Par exemple, il rappelait qu'une mère est décédée en donnant naissance à son cinquième enfant, un fait véridique, puis le premier baptême, le premier mariage, la première communion et première confirmation des enfants, un spectacle qui fut très apprécié », selon Mme Marceau. « Ces initiatives ont été concrétisées par le biais du Comité Patrimoin'Art de Lambton, qui a plusieurs réalisations à son actif et dans lequel je m'implique encore aujourd'hui. »

Il faut voir la brochure produite sur l'histoire du patrimoine religieux Saint-Vital de Lambton, de même que les fabuleux tableaux installés dans l'église. Et il faudrait aussi parler de l'implication de Mme Marceau dans la chorale paroissiale depuis 1974, au sein du conseil de surveillance de la Caisse populaire de Lambton, de l'OTJ de Lambton, du Club de patinage artistique de Lambton, du Programme Vie active pour les aînés...

On ne peut plus compter les personnes qui ont profité du dévouement de Pierrette Marceau.

Repères

-Mme Marceau n'a ni mari, ni enfants; elle en a trop au CHSLD de Lambton;

-Secrétaire-trésorière du Comité Patrimoin'Art de Lambton depuis 2006;

- Elle a travaillé en parallèle à l'implantation des CLSC de La Guadeloupe, dès 1976, et de Lac-Mégantic et Lambton, en 1977.

- Elle a siégé au c.a du CLSC Maria-Thibault de Lambton jusqu'en 1986;

-Sa carrière bénévole est presque autant significative que sa carrière professionnelle de comptable à la Caisse populaire de La Guadeloupe ou de technicienne en administration au CLSC Maria-Thibault.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer