Aller plus loin

C'est un peu par hasard que la vie... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

C'est un peu par hasard que la vie a placé les personnes handicapées sur le chemin de Ghislain Lemay

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Coaticook) C'est un peu par hasard que la vie a placé les personnes handicapées sur le chemin de Ghislain Lemay. Embauché par la Commission scolaire de Sherbrooke en 1988, le natif de Granby, diplômé en sciences de l'activité physique à l'UdeS, s'est retrouvé à entraîner les jeunes handicapés en gymnase aux écoles primaires de la Samare et LaRocque. C'est là que son altruisme inné a trouvé la cause qui allait lui permettre d'aller plus loin pour contribuer à la collectivité.

Ma passion est née du désir d'aider les gens, d'aller un peu loin que ce qu'on fait déjà. L'enseignement me le permettait, mais je voulais faire plus pour redonner à la communauté. Je trouvais ça dommage que ces jeunes-là soient laissés à eux-mêmes en dehors de l'école. »

Avec son ami François St-Onge, il fonde en 2001 l'Association sportive des jeunes handicapés de l'Estrie, dont il est aujourd'hui le directeur général. L'organisme attire dès le départ 16 familles lors des Samedis sportifs tenus à Sherbrooke. « On offrait ça gratuitement et ça suscitait des critiques des autres organisateurs d'activités physiques. Je leur répondais : oui mais vous, pouvez-vous accueillir tout le monde? »

La décision d'offrir gratuitement les services aux personnes handicapées et à leur famille a toujours été une évidence dans la démarche de Ghislain Lemay. « Les parents reçoivent de petits montants en aide, mais je préférais qu'ils le gardent pour s'offrir du répit ou des camps plus intensifs. En cherchant d'autres sources de financement, on en vient à bout. »

Comme bien des organismes communautaires, l'ASJHE fait face au défi du financement récurrent. « On a besoin d'avoir des intervenants stables à l'année, ça représente de la création d'emplois dans un domaine où il y a des besoins. Faut juste que le gouvernement ait l'oreille attentive. »

Malgré le contexte difficile, l'ASJHE célèbre cette année ses 15 ans. Elle offre ses services à Sherbrooke et Coaticook, prend en charge les jeunes personnes handicapées cinq jours par semaine et offre des camps de jour estivaux de juin à septembre. Et Ghislain Lemay est plus que jamais convaincu de la pertinence de sa mission. Il considère que la société perd avant tout de grands talents en n'intégrant pas mieux les personnes handicapées.

« C'est ça notre but, quand le jeune vient chez nous, développer son talent. C'est incroyable comment ces jeunes sont prêts, patients, reconnaissants. On est importants pour eux et ils nous le rendent très bien. »

Toujours dans l'optique d'aller plus loin dans l'offre de service, l'ASJHE a élargi sa clientèle aux 21 ans et plus en 2010. « Quand ils deviennent adultes, on dirait qu'on les oublie parce qu'on leur donne un montant d'argent pour qu'ils se débrouillent et on pense qu'ils deviennent autonomes. Mais ils ont besoin d'autres sources de motivation. Ils ont besoin de milieux de vie où ils vont se réaliser. »

Ghislain Lemay souhaite maintenant développer des ateliers pour la petite enfance. « On a commencé avec des petits groupes d'enfants de 3-4-5 ans. On veut commencer avec eux plus jeune, les accompagner jusqu'à l'âge adulte et leur donner l'espoir qu'une fois adulte c'est pas fini, il y a encore quelque chose qui les attend, eux et leur famille. »

Repères

- Ghislain Lemay fonde l'Association sportive des jeunes handicapés de l'Estrie avec son ami François St-Onge en 2001;

- À ses débuts, l'ASJHE tient des activités physiques le samedi à Sherbrooke, et met sur pied un camp de jour estival. En 2002, l'association commence à offrir aussi des activités à Coaticook;

- 16 familles ont adopté les services de l'ASJHE à ses débuts. Aujourd'hui, plus de 50 familles en bénéficient;

- En 2010, l'ASJHE développe des ateliers pour 21 ans et plus. Six ans plus tard, elle élargit son offre de services aux touts petits avec des ateliers dès l'âge de 3 ans;

- Membre du club Rotary de Sherbrooke depuis 2012, Ghislain Lemay en est cette année le président et souhaite faire sa marque en favorisant l'entraide dans l'action. « Je veux élargir mes horizons au niveau de l'aide que je peux apporter à la région estrienne, aller vers ceux qui ont d'autres besoins. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer