Du vélo pour tous

Certaines personnes n'ont pas la chance de faire de l'activité physique comme... (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Stéphanie Beaudoin   </p>
Stéphanie Beaudoin

Journaliste stagiaire

La Tribune

(Sherbrooke) Certaines personnes n'ont pas la chance de faire de l'activité physique comme bon leur semble. Au cours de son stage à l'école le Touret, un établissement scolaire de Sherbrooke qui accueille des jeunes de 4 à 21 ans atteints d'une déficience intellectuelle moyenne à profonde, Gabriel Couture, diplômé du baccalauréat en enseignement en éducation physique et à la santé de l'Université de Sherbrooke, a voulu offrir un cadeau à ses élèves en leur faisant vivre une expérience à deux roues.

Son ambition était beaucoup plus modeste pour la réalisation de son projet de fin de baccalauréat. « Je voulais faire un tournoi de golf pour amasser des fonds pour l'école », lance le jeune homme. Il a cependant changé d'idée afin de laisser un produit durable aux élèves qu'il a côtoyés pendant son stage au Touret. « Il fallait faire un projet le plus concret possible. C'est en regardant les vélos de l'école avec mon superviseur que l'idée est venue », explique le diplômé.

De cette conversation est née l'idée de créer un vélo tandem adapté aux besoins de la clientèle de l'école. « On essaie de leur apprendre à transposer une activité dans leur milieu quotidien pour qu'ils soient plus autonomes. Le vélo est déjà une des activités les plus populaires, avec le tricycle, entre autres. »

Aidé à coup de commandite et du savoir-faire de deux étudiants du Cégep de Sherbrooke, Gabriel Couture a vu, à la fin du mois d'avril, son projet prendre forme. « J'ai parfois pensé qu'on n'allait pas y arriver. Il y avait des délais ou des ajustements à faire, mais nous y sommes parvenus. »

C'est l'assemblage de trois vélos qui donne la forme du tandem. « Il y a deux sièges et deux guidons. C'est la personne assise en arrière qui a tout le contrôle et, plus l'élève est à l'aise et que le professeur sent qu'il est capable, il peut lui donner le contrôle progressivement. » Une méthode innovatrice d'apprentissage optimale pour les élèves qui ne sont pas toujours en équilibre ou qui ont besoin de plus d'accompagnement dans l'activité.

Une clientèle bien spéciale

« Les personnes avec des déficiences m'ont toujours intéressé, professionnellement parlant. J'ai d'ailleurs un frère qui souffre d'une déficience », ajoute M. Couture. Il ne cache cependant pas qu'au début, les spécificités de ces jeunes de 5 à 21 ans qui fréquentent l'école lui faisaient peur. « Il faut utiliser des méthodes différentes pour approcher les élèves, c'est une période d'adaptation pour moi comme eux. »

La présentation de l'outil à deux roues s'est faite dans le plus grand des plaisirs pour les élèves. « Il faut leur expliquer oralement comment ça fonctionne pour les mettre en confiance. Puisque ceux qui peuvent l'utiliser ont déjà fait du tricycle, c'est rien de très nouveau, donc ça ne les stresse pas. »

Le vélo tandem adapté a été donné en cadeau à l'école Le Touret. « C'est cher des outils comme ceux-là, des tricycles ou d'autres types de vélo. Je voulais leur faire un cadeau », souligne le diplômé. Gabriel Couture travaille actuellement sur le développement du projet à plus long terme.

Repère

Gabriel Couture est né et vit toujours à Sherbrooke;

Le projet a été rebaptisé Tango;

Le projet a été initié en novembre 2015 et s'est terminé en avril 2016;

Gabriel Couture a terminé son baccalauréat en enseignement en éducation physique et à la santé à l'hiver 2016, à l'âge de 26 ans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer