Une passion pour l'humain

Alain Larouche... (La Tribune, Jean-François Gagnon)

Agrandir

Alain Larouche

La Tribune, Jean-François Gagnon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Jamais Alain Larouche n'aurait cru, au moment de son embauche, qu'il demeurerait à la tête de Tourisme Cantons-de-l'Est pendant près de 30 ans. Sa passion pour son travail et les défis rencontrés, au fil des années, l'ont cependant incité à rester en poste durant trois décennies consécutives. De toute évidence, il n'éprouve aucun regret.

M. Larouche se montre d'ailleurs volubile lorsqu'on l'invite à replonger dans ses souvenirs pour faire état des principaux dossiers qui ont ponctué ses trois décennies à la direction générale de Tourisme Cantons-de-l'Est.

«Je ne quitte pas parce que je n'aime plus mon travail, précise-t-il. J'ai sans cesse été stimulé au boulot à cause de la nature de mes fonctions. Mais j'aurai 64 ans bientôt et je suis plus fatigué. En plus, je crois que le moment est bien choisi pour partir.»

Alain Larouche rappelle à ce sujet qu'un nouveau modèle d'affaires sera implanté dans le domaine du tourisme au Québec. Le moment paraît donc propice à la nomination d'un nouveau capitaine chez Tourisme Cantons-de-l'Est. Francine Patenaude est celle qui remplacera le futur retraité.

À l'origine, lors de son embauche, M. Larouche avait reçu un mandat de courte durée puisqu'il avait simplement pour mission de redresser l'Association touristique de l'Estrie, qui a depuis été rebaptisée Tourisme Cantons-de-l'Est. Il avait auparavant occupé le poste de président de Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Justement originaire d'Alma, au Lac-Saint-Jean, et ancien résidant de la Louisiane, il se considère maintenant un véritable Estrien. «Je continuerai à voyager beaucoup, mais ma maison va rester ici. Les Cantons-de-l'Est figurent parmi les plus belles régions au monde. En plus, on n'est pas loin de Montréal, Boston et New York», remarque-t-il avec enthousiasme.

Des dossiers marquants

La taxe sur l'hébergement, qui sert à financer des projets de développement touristique, constitue un des dossiers qui lui ont donné le plus de fil à retordre. «Chez mes collègues, certains ont fait des dépressions à cause de ça.»

Au cours des prochains mois, la taxe sur l'hébergement passera à 3,5 pour cent. Cela signifie que les clients des hôtels paieront 3,5 pour cent de plus en acquittant leur facture. Les consommateurs étant rarement contents d'assumer ce genre de frais supplémentaires, on n'est pas surpris d'apprendre que ce dossier a donné quelques cheveux blancs à des directeurs généraux d'associations touristiques.

Par ailleurs, sa participation au développement de la viticulture dans les Cantons-de-l'Est le rend particulièrement fier. «C'était les débuts à mon arrivée dans la région. Il y a eu une grande évolution depuis. C'est important de promouvoir les vins d'ici. Les touristes cherchent des produits locaux lorsqu'ils visitent une région.»

Alain Larouche rappelle aussi fièrement que le paysage qu'on observe à partir des hauteurs du chemin Nicholas-Austin, en arrivant à Austin, est en partie devenu une icône grâce à lui. Ce paysage englobe le versant nord du mont Owl's Head, les eaux du lac Memphrémagog de même que le clocher de l'abbaye Saint-Benoît-du-Lac.

Une maîtrise en anthropologie

Si le tourisme s'est transformé en carrière pour lui, M. Larouche a cependant fait des études en anthropologie. Il détient une maîtrise de l'Université York à Toronto.

Son sujet de thèse était lié à la renaissance de la culture acadienne en Louisiane.

«Pour moi, il existe un lien clair entre l'anthropologie et le tourisme parce que, dans les deux cas, on part à la rencontre de cultures et il s'agit de l'intérêt d'humains pour leurs semblables.»

Le futur retraité laisse également entendre que ses connaissances en anthropologie ont peut-être un peu teinté son approche en tourisme. «Elles m'ont probablement poussé à vouloir mettre en valeur la culture et les couleurs locales», dit-il.

Repères

Né à Alma le 22 août 1952;

Détenteur d'une maîtrise en anthropologie;

Ancien président de Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean;

Directeur général de Tourisme Cantons-de-l'Est depuis 1987;

Quittera son poste de directeur général en septembre;

Grand défenseur des produits régionaux.

Voyageur infatigable.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer