Un sens aux apprentissages

Les projets se sont additionnés tout au long du parcours de Marcelle Gingras,... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les projets se sont additionnés tout au long du parcours de Marcelle Gingras, professeure au département d'orientation professionnelle de l'Université de Sherbrooke. Celle qui est également responsable des programmes et des stages de premier cycle cumule 26 années de carrière à l'Université de Sherbrooke. On dénombre sur sa longue feuille de route des dénominateurs communs : l'envie d'aider et de travailler en équipe. La professeure Gingras est l'une des personnes qui ont développé le concept d'approche orientante, aux côtés de ses anciens collègues Denis Marceau et Pierrette Dupont.

« L'approche orientante, c'est une démarche éducative qui fait partie du programme de formation de l'école québécoise, autant au primaire qu'au secondaire. Ça s'adresse à tous les élèves. Cette approche vise à aider l'élève à développer son identité et ça vise à favoriser son développement de carrière. C'est d'intégrer des éléments en lien avec la connaissance de soi, du monde du travail, pour donner du sens aux apprentissages », résume Mme Gingras, en soulignant que cette approche peut s'appliquer dans différents domaines.

« On était les trois personnes à l'origine du concept de l'approche orientante. On a fait de la formation, on a eu le mandat du Ministère d'aller former les personnes par rapport au concept dans la province, différents milieux... On a fait ça pendant plusieurs années, et on a fait différents projets de recherche. »

Ce concept est aujourd'hui utilisé à différents endroits.

La liste des projets de recherche de Marcelle Gingras est longue. Parmi tous les projets menés de front, l'un des plus récents s'est penché sur la pédagogie à valeur entrepreneuriale. Elle a travaillé à ce projet à titre de cochercheuse avec le chercheur principal Ghislain Samson, professeur titulaire à l'Université du Québec à Trois-Rivières et Denis Morin, directeur-conseil en entrepreneuriat à la Commission scolaire de l'Énergie.

Les trois collègues se sont intéressés aux effets sur la réussite des élèves et aux conditions de pratique des enseignants et d'autres intervenants scolaires. Le projet avait reçu une subvention dans le cadre de la Stratégie d'action jeunesse. « Dans ce contexte-là, c'était de mettre en place une démarche pour en arriver à intégrer l'entrepreneuriat dans le milieu scolaire, et l'approche orientante... » Le projet comptait deux volets, un en recherche et un en formation. L'initiative a touché quelque 3000 élèves et plus de 350 personnes, dont des enseignants et des membres de direction.

« Ce dont on s'est aperçu, c'est que les élèves avaient tendance à développer leur confiance en soi, le travail d'équipe, le sens des responsabilités... Et puis les enseignants trouvaient que les élèves étaient davantage motivés par rapport à l'école, à la matière qu'ils voyaient en classe », énumère Mme Gingras, lorsqu'on l'interroge sur les résultats de l'étude. Ses collègues et elle sont à écrire les chapitres d'un livre en lien avec ce sujet.

Au nombre de ses publications, Marcelle Gingras compte notamment un livre sur les théories du développement de carrière, un livre qui sert à former les étudiants.

Marcelle Gingras est membre d'un Collectif de recherche en counselling et en développement de carrière (CRCDC), un collectif de l'UdeS.

Ce qui l'a poussée dans cette sphère de recherche, l'orientation professionnelle ? « J'ai toujours aimé aider, rendre service (...) La relation d'aide est au coeur de l'orientation... », indique celle qui prévoit prendre sa retraite dans les prochains mois.

Une fierté dans sa carrière ?

« Le nombre d'étudiants à qui j'ai le plaisir d'enseigner depuis tant d'années. Les collaborations que j'ai établies avec différents milieux scolaires et organismes de la communauté sherbrookoise au fil des ans », énumère Mme Gingras.

Repères

Originaire de Thetford Mines, membre d'une famille de quatre enfants (dont des soeurs jumelles)

Professeure à l'UdeS depuis 1990

Détentrice d'un doctorat de l'Université de Montréal

En couple avec Yves Blais depuis plus de 30 ans

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer