L'aventure au pays du savoir

Il n'a pas toujours su qu'il allait être chercheur, qu'il repousserait les... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Il n'a pas toujours su qu'il allait être chercheur, qu'il repousserait les limites de la science et qu'il commercialiserait internationalement une nouvelle technologie, mais il a toujours été attiré par la nouveauté et les découvertes. C'est cette curiosité qui l'a mené à faire des études en génie chimique à l'université du Caire et c'est cette même curiosité inhérente au monde qui l'a poussé à quitter son Égypte natal, en 1966, pour s'installer au Canada, où il poursuivra ses études en maîtrise et au doctorat.

Professeur à l'Université de Sherbrooke depuis 1973, leDr Maher Boulos cofondait, avec le chercheur Jerzy Jurewicz, l'entreprise Tekna Système Plasma en 1990 et Tekna Matériaux avancés en 2010. Le groupe emploie aujourd'hui une centaine de personnes, dont 90 à Sherbrooke. L'entreprise, qui a aussi des bureaux de vente en Europe et Asie, se spécialise en développement et construction de système plasma ainsi qu'en production de poudre micronique et de nanopoudre.

« Une de mes grandes fiertés est le sens de la réalisation. On peut faire des choses ici, au Canada, si on a des idées innovatrices, si on prend l'initiative et certains risques au départ et si on persiste. Si vous croyez à vos idées, persistez », insiste le pionnier de la chimie du plasma.

Les marchés cibles de Tekna sont ceux de la microélectronique, de l'aérospatiale, de la métallurgie et de la médecine. La NASA et les plus importants avionneurs figurent sur la liste des clients de l'entreprise, ou plutôt des « partenaires commerciaux » de l'entreprise, comme les appelle le Dr Boulos.

Le groupe Tekna a été vendu en 2013 à une entreprise norvégienne, Arendals Fossekompani ASA. « Au début, nous avions le souci de croître. Aujourd'hui, nous avons celui de la pérennité. Pour moi, le succès se mesure en longévité et c'est pour que l'entreprise vive au-delà de ma présence physique qu'elle a été vendue à un acquéreur qui partage notre philosophie et nos valeurs », explique l'homme de 73 ans qui a toujours un rôle de soutien au sein de l'entreprise. Le Dr Boulos précise que les acquéreurs se sont engagés à maintenir les activités de Tekna au Québec et que le nombre d'employés a augmenté de 25 pour cent depuis la transaction.

Tekna générait des revenus de 12 M$ lors de la vente des actions et l'entreprise est en voie de doubler son chiffre d'affaires sur quatre ans.

« Autant pour l'entreprise que pour moi, c'est la fin d'une étape et le début d'une autre », lance celui qui se consacre davantage à la peinture et, surtout, à la rédaction de ses connaissances.

Le penchant du Dr Boulos pour l'innovation et son esprit entrepreneurial l'ont mené loin. En 2015, l'ingénieur remportait, lors d'une cérémonie en Belgique, le prix Plasma Chemistry Award, la plus haute distinction décernée par l'International Plasma Chemistry Society. Quelques années plus tôt, il recevait le prix Lionel-Boulet, la plus prestigieuse distinction honorifique attribuée par le gouvernement du Québec pour l'oeuvre d'un chercheur.

« C'est une grande satisfaction qui nous dit que tout ce travail n'a pas été inutile », explique celui qui rédige présentement un livre résumant le fruit de ses expériences, souhaitant ainsi aider les générations futures à poursuivre l'oeuvre.

« Il y a les prix, mais la vraie valeur de Tekna a toujours été au niveau des employés, de leur expertise et de leur participation au développement de l'entreprise. La relève fait partie de mon succès. Et j'ai une équipe très loyale», tient à souligner le Dr Boulos qui regarde le passé avec le sourire.

« Cela a été une grande aventure. Sachant que j'ai eu du plaisir pendant toutes ces années à l'université ou chez Tekna, j'entre dans une phase de passation. Sans regret, note le Dr Boulos. Il faut réaliser que la retraite, ce n'est pas d'arrêter de faire des choses, mais plutôt de changer ce qu'on fait. »

Repères

Né au Caire en Égypte le 24 décembre 1942, il déménage au Canada en 1966;

Marié à Alice Boulos depuis 1968, il est le père de deux enfants devenus médecins et il est grand-père trois fois;

Professeur à l'Université de Sherbrooke de 1973 à 2007 et professeur émérite depuis;

Créateur du Centre de recherche en technologies des plasmas;

Cofondateur de l'entreprise Tekna en 1990;

Auteur de centaines d'articles scientifiques et de deux livres;

Lauréat du prix Lionel-Boulet en 2007;

Gagnant du prix Plasma Chemistry Award en 2015.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer