Sous le signe de la fierté

Trois des lauréats de la soirée du Mérite... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

Trois des lauréats de la soirée du Mérite estrien: Annie Paquin, Emmanuel Fournier et Mercedes Becerra.

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(SHERBROOKE) La fierté se lisait sur tous les visages, jeudi, à la Soirée annuelle du Mérite estrien; tant chez les lauréats qui montaient sur scène pour être honorés que dans le parterre d'invités de toutes les sphères de la communauté qui applaudissait ces personnalités inspirantes.

« C'est un immense privilège de se retrouver parmi tous ces lauréats, s'est exclamée Annie Paquin, une photographe de renom devenue Mérite estrien dans la catégorie Arts. C'est un véritable honneur parce que ce sont tous des gens passionnés, des gens qu'on ne connaît pas tant que ça parce qu'ils ne sont pas tous médiatisés, mais des gens qui font un travail incroyable! »

« Que ma communauté reconnaisse ce soir mes 26 années d'enseignement, ça me fait me sentir bien et j'en suis très fier », a renchéri Emmanuel Fournier, qui a été honoré comme enseignant à l'école Mitchell-Montcalm et comme gérant du groupe Orange O'Clock dans la catégorie Éducation.

« Je n'ai jamais fait ça pour les honneurs, mais que ça arrive, c'est fantastique », a-t-il ajouté en reprenant sans le savoir un commentaire plusieurs fois formulé par les lauréats au cours de la soirée.

Tour à tour, dans l'une ou l'autre des huit catégories du programme, les 55 Mérites estriens que La Tribune vous a présentés en 2015 se sont vu remettre une statuette sur scène, pendant que défilait une courte vidéo relatant leurs faits d'armes.

Martin Cauchon... (Spectre Média Maxime Picard) - image 3.0

Agrandir

Martin Cauchon

Spectre Média Maxime Picard

Dans le foyer du Centre culturel de l'Université de Sherbrooke où la soirée prenait place, les invités se faisaient attentifs, curieux de (re)découvrir et de saluer l'excellence et le dépassement dont ces gens ont fait preuve.

L'histoire de Audrey Lessard, lauréate dans la catégorie Personnalité, est une de celle qui a soulevé la plus chaleureuse réaction. Malgré sa surdité, la Thetfordoise dans la jeune trentaine est docteure en médecine podiatrique et s'implique dans des missions humanitaires.

« Je suis très enchantée de cet honneur », a-t-elle réagi par la voix d'une interprète et complice qui traduisait à la vitesse de l'éclair tout ce qui se disait sur scène. « Je suis très enchantée pour la communauté des sourds et pour toutes les communautés qui ont des handicaps. Si ça peut servir à leur transmettre un peu de ma volonté d'abattre les barrières, j'en serai très fière. »

Tout aussi fière de cette nouvelle cuvée de lauréats du Mérite estrien - la 24e de l'histoire -, la présidente et éditrice de La Tribune, Louise Boisvert, avait annoncé d'entrée de jeu la vague d'amour « mérité » qui allait déferler dans son allocution d'ouverture.

« C'est une soirée exceptionnelle encore cette année. On découvre des personnes extraordinaires et qui sont souvent dans l'ombre. Je suis heureuse de voir comment la communauté est fière de ces gens-là. C'est véritablement un geste d'amour », a-t-elle insisté au terme de l'événement. 

Présent pour la première fois à cette Soirée du Mérite estrien, le président exécutif du Groupe Capitales Médias, dont fait partie La Tribune, Martin Cauchon, a lui aussi ressenti cet élan de fierté estrienne. 

« Ce sont des gens de tout acabit qui sont honorés et pour qui c'est important la reconnaissance de leur milieu. Ce que j'entends, c'est que les gens ont énormément de fierté. Ils sont heureux de voir ce soir le reflet de ce qu'ils sont comme société. Et c'est exactement ce que nos quotidiens font tous les jours, être le reflet de ces sociétés-là. C'est une très belle initiative. »

Partager

À lire aussi

  • « Prochaine étape, les Grammys »

    Merite estrien

    « Prochaine étape, les Grammys »

    L'année 2015 en aura été une de reconnaissance pour le groupe musical Orange O'Clock. Le trio sherbrookois formé des frères Mikaël et Raphaël Fortin... »

  • Reconnaître le mérite pour le garder bien vivant

    Merite estrien

    Reconnaître le mérite pour le garder bien vivant

    Après 24 années à mettre en lumière l'excellence et le dépassement de soi, le programme du Mérite estrien est plus vivant que jamais et conserve... »

  • Des modèles inspirants

    Merite estrien

    Des modèles inspirants

    NDLR - Nous reproduisons l'allocution qu'a prononcée jeudi soir Mme Louise Boisvert, présidente et éditrice de La Tribune, lors de la soirée... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer