Une percée tous azimuts

À la tête de Calimacil, Patrick Lessard conçoit... (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

À la tête de Calimacil, Patrick Lessard conçoit et fabrique une multitude d'armes et accessoires en mousse utilisés dans les jeux de rôles et dans les combats sportifs.

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Alain Goupil</p>
Alain Goupil
La Tribune

(SHERBROOKE) Patrick Lessard est un maniaque du détail. C'est d'ailleurs ce trait de caractère qui lui a permis de fonder Calimacil et d'en faire aujourd'hui l'un des leaders au monde dans la conception et la fabrication d'armes de mousse utilisées dans les jeux de rôles et les combats sportifs.

Fondée il y a un peu plus de 10 ans, l'entreprise de la rue Roy à Sherbrooke recèle aujourd'hui un nombre impressionnant d'épées, de dagues, de boucliers, de masses, d'armures et autres accessoires médiévaux en mousse vendus dans plus de 15 pays à travers le monde.

Pourtant, rien ne prédestinait Patrick Lessard à faire carrière dans ce domaine.

Ce natif de Sherbrooke consacre en effet une bonne partie de ses études collégiales et universitaires à développer des projets technologiques novateurs. Après avoir remporté un premier prix au concours Technolec 1994 - qui lui vaut une participation à l'émission Découvertes -, il décroche un bac à l'ÉTS (École de technologie supérieure) de Montréal où il s'impose parmi les membres du club de robotique Walking machine. Ce club dont il fut capitaine après un an a connu son plus grand succès avec l'Hydraumas III, gagnant du Décathlon Walking Machine SAE 1998 et d'un prix Force et Avenir.

Il terminera ses études par une maîtrise en robotique tout en fondant son propre club étudiant, consacré au développement des robots marcheurs.

À son retour au bercail, en 2004, il fonde Calimacil, afin de lui permettre d'assouvir deux de ses passions : la création... et le sport.

Athlète accompli, Patrick Lessard pratique en effet l'escrime (épée, fleuret, sabre) en plus de participer à des compétitions de décathlon moderne. Au fil des ans, il a appris à manier l'épée avec les techniques de maniement d'escrime à l'arme ancienne, monté à cheval lors de spectacles de chevalerie, en plus de toucher au kobud.

Sa passion pour les sports de combat et sa fascination pour le Moyen-âge l'amène à se lancer dans le développement d'épées en mousse à base de polyuréthane. Des débuts quelque peu chaotiques dont il garde aujourd'hui un souvenir amusé :

« Nos premiers essais ont été faits dans le garage chez mon père. On essayait toutes sortes de recettes. À force d'asperger nos épées avec du latex, il a fini par en avoir partout dans le garage : sur les murs, les portes, jusque sur les outils de mon père... »

Après huit mois d'essais-erreurs, Patrick Lessard finit par créer un premier modèle d'épée répondant à ses critères. « C'était vraiment beau. Non seulement l'épée était fonctionnelle, mais le détail du moulage était vraiment très réussi. »

La fabrication se poursuit l'année suivante dans sa maison personnelle, où une pièce de 30 mètres carrés (300 pi2) lui permet de fabriquer près de 1000 épées annuellement. Il construit alors un garage de 60 mètres carrés (600 pi2), lequel est agrandi l'année suivante pour embaucher du personnel.

L'aventure prend un nouveau souffle en 2009 alors qu'un ami, Christian Bédard, achète des parts de Calimacil. La croissance de l'entreprise, de l'ordre de 20 à 40 pour cent par année, force alors un nouveau déménagement dans les installations actuelles de la rue Roy. Pour soutenir son essor, l'entreprise obtient l'aide de la BDC, du DEC, de Sherbrooke Innopole et du ministère du Développement économique de l'innovation et de l'exportation.

Onze ans après sa fondation, Calimacil compte près d'une vingtaine d'employés et est toujours en expansion.

La qualité de ses produits et le souci du détail dans chacune de ses composantes ont fait de cette entreprise sherbrookoise une référence à l'échelle de la planète. Plus de 60 000 personnes à travers le monde consultent le site internet de l'entreprise.

« On a réussi à mettre au point une mousse qui est durable et sécuritaire, explique Patrick Lessard. Contrairement aux autres mousses qu'on retrouve sur le marché, la nôtre est indéchirable, elle ne se décolore pas et ne perd par sa forme. De plus, la précision de notre moulage nous permet de reproduire tous les détails qu'on retrouve dans les armes originales. Pour nous, la qualité du produit dans ses moindres détails est primordiale. Acheter une Calimacil, c'est comme acheter une Ferrari ou une Rolex. On veut que ce soit LA référence. »

Repères

Père de trois enfants (un quatrième est attendu en janvier);

Diplômé de l'École de technologie supérieure (ÉTS);

Médaillé d'or 2015 en escrime chez les Masters (40 ans et plus);

Médaillé en sabre, épée et fleuret

au Championnat du Canada de l'Est 2015;

Champion du Québec 2015 en tétrathlon.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer