Parce que le lait ne vient pas du dépanneur

Émilie Faucher et ses enfants, Alice et Eliot,... (La Tribune, Stéphanie Vallières)

Agrandir

Émilie Faucher et ses enfants, Alice et Eliot, ont apprécié pouvoir observer les sangliers.

La Tribune, Stéphanie Vallières

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Saint-Camille) Malgré la grisaille du matin, quelques centaines de curieux ont décidé d'aller visiter la Ferme lait sangliers des bois dimanche lors de la journée des portes ouvertes sur les fermes du Québec. Petits et grands ont alors pu en apprendre plus sur la vie rurale.

« On participe à ce genre d'activités pour sensibiliser les urbains. Pour qu'ils connaissent un peu plus les produits qu'ils achètent à l'épicerie », explique Lise Chartier, copropriétaire de la ferme avec son conjoint François Bélisle.

« Parfois, quand je demande aux enfants d'où vient le lait, ils me répondent du dépanneur », raconte celle pour qui l'éducation est primordiale. Il n'est d'ailleurs pas rare de la voir en début d'année scolaire dans différentes écoles primaires afin de présenter son métier.

Cette année, les activités mettaient l'accent sur les vaches, que les gens étaient d'ailleurs invités à flatter. À la Ferme lait sangliers des bois, il y a 30 vaches Jersey en lactation et quelques sujets Holstein.

Plusieurs pancartes explicatives permettaient aussi d'en apprendre plus sur les divers procédés de la ferme. Les enfants étaient notamment très impressionnés de savoir comment sont faites « les grosses guimauves » que l'on peut apercevoir dans les champs.

Pour toute la famille

Sur l'heure du dîner, du blé d'Inde et des hot-dogs de sanglier étaient offerts aux visiteurs. Une fois leur repas terminé, on invitait les gens à donner leurs épis aux sangliers qui s'en régalaient.

Ces bêtes sont d'ailleurs à l'origine de cette ferme de 6e génération de la famille Bélisle de Saint-Camille. En plus d'un centre d'interprétation, on y retrouve plusieurs produits transformés tel que des pâtés à la viande, des saucisses et des cretons. Tous à base de sanglier, évidemment.

Pour Lise Chartier et François Bélisle, il était important de rendre l'événement familial et festif. En se fiant aux nombreux enfants qui observaient les animaux ou qui jouaient dans les jeux gonflables, on peut dire mission accomplie.

« Je suis venue pour mes enfants, pour leur montrer à quoi ressemble la vie sur la ferme », souligne Émilie Faucher, en compagnie de ses enfants Alice et Eliot.

Même si ce n'est que la troisième fois que la Ferme lait sangliers des bois participe à cette journée portes ouverte, l'agrotourisme est un mode de vie pour ses propriétaires. Ils participeront d'ailleurs au Circuit Saveur et Savoir-faire de la MRC des Sources la fin de semaine prochaine.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer