Québec ne fera pas exception pour North Hatley

Le gouvernement du Québec n'a pas l'intention de... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le gouvernement du Québec n'a pas l'intention de retirer le nom de North Hatley de la liste des municipalités visées par le décret interdisant la construction en zone inondable pour une période de 18 mois.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Malgré la demande formulée en ce sens, le gouvernement du Québec n'a pas l'intention de retirer le nom de North Hatley de la liste des municipalités visées par le décret interdisant la construction en zone inondable pour une période de 18 mois.

Lors d'un entretien accordé à La Tribune, le ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire du Québec, Martin Coiteux, a confirmé que toutes les municipalités « incluses dans le décret y restent ».

Si Québec refuse de faire une exception pour North Hatley, le ministre Coiteux laisse néanmoins entendre que tout n'est pas perdu pour la petite municipalité bordant le lac Massawippi. « Le décret encadre les règles du jeu pour le moment, mais on fera un forum cet automne où on débattra du dossier. C'est important d'attendre les résultats de cet exercice », déclare-t-il.

Le Forum inondations 2017 : ensemble planifions l'avenir autrement aura lieu les 6 et 7 octobre prochain à Montréal. De multiples intervenants et points de vue seront entendus à cette occasion.

Le rendez-vous en question fait suite aux inondations majeures qui sont survenues le printemps dernier au Québec. « Il sera l'occasion d'une réflexion globale sur les solutions d'avenir en matière de gestion des inondations dans le but d'assurer la santé et la sécurité de la population », indique sur son site internet le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les Changements climatiques.

Une erreur?

Évidemment, le maire de North Hatley, Michael Page, aurait préféré que sa municipalité ne se retrouve jamais dans la liste du décret. D'autant plus qu'il est persuadé qu'elle n'a pas sa place au sein de celle-ci.

« Notre présence dans la liste est liée à de mauvaises informations concernant une propriété qui aurait été inondée sur notre territoire le printemps dernier. La vérité, c'est qu'il n'y a pas eu d'inondation reliée au lac ou à la rivière durant cette période-là à North Hatley », assure M. Page.

En juillet dernier, la municipalité est d'ailleurs intervenue à l'occasion d'une consultation publique qui portait sur le décret gouvernemental. Elle a tenté de démontrer qu'une erreur avait été commise, mais elle n'a pas été en mesure de convaincre les autorités que le décret ne devait pas la toucher.

Quoi qu'il en soit, Michael Page répète que le plan de gestion des eaux récemment élaboré par sa municipalité est extrêmement exigeant. « Il deviendra peut-être un exemple à suivre pour les autres localités à travers le Québec », affirme-t-il.

Rappelons que le promoteur immobilier Richard Laliberté souhaitait construire plus de 200 unités d'habitation au coeur du village de North Hatley, où on trouve une large zone inondable. Son projet a forcé les autorités de l'endroit à revoir une partie de la réglementation municipale.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer