Magog construit sa nouvelle caserne

La mairesse Vicki-May Hamm a procédé jeudi après-midi... (La Tribune, Jean-François Gagnon)

Agrandir

La mairesse Vicki-May Hamm a procédé jeudi après-midi au lancement des travaux de construction de la future caserne numéro un des pompiers de Magog en compagnie du directeur du service de protection incendie de la Ville de Magog, Serge Collins, et du grand patron de la Coopérative de travailleurs d'ambulance de l'Estrie, Robert Parenteau.

La Tribune, Jean-François Gagnon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Les travaux de construction de la future caserne numéro un du service de protection contre les incendies de la Ville de Magog ont débuté. Les pompiers attendent avec impatience de s'installer dans ce bâtiment, qui sera voisin de l'hôtel de ville de Magog.

Jeudi après-midi, la mairesse de Magog, Vicki-May Hamm, a procédé au lancement des travaux en compagnie du directeur du service de protection incendie de la Ville de Magog, Serge Collins, et du grand patron de la Coopérative de travailleurs d'ambulance de l'Estrie, Robert Parenteau.

« Le nouveau bâtiment offrira plus d'espace pour l'entretien et la manoeuvre des véhicules ainsi que de meilleures conditions pour l'entrainement et la formation du personnel. Tous les équipements des pompiers pourront être regroupés au même endroit », a fait valoir M. Collins.

À ce propos, Vicki-May Hamm a souligné que le bâtiment pourra accueillir le camion-échelle des pompiers. « Tous les camions rentreront dans le garage cette fois-ci », a-t-elle remarqué.

Il faut rappeler ici que l'ancienne caserne numéro un n'avait pas les dimensions nécessaires pour recevoir le camion-échelle du service incendie de Magog, acquis en 2011. Cette situation avait placé la municipalité dans l'embarras lorsqu'elle avait été dévoilée au grand jour.

La construction de la future caserne représente un investissement de 5,5 millions $ pour la Ville, qui a retenu l'entreprise Constructions Guy Sébas pour réaliser les travaux.

La municipalité avait organisé un premier appel d'offres afin de dénicher une entreprise qui se chargerait de la réalisation des travaux. Mais les soumissions alors obtenues lui avaient semblé trop élevées. Elle a donc repris l'exercice, non sans au préalable procéder à des modifications dans le but d'avoir plus de succès. « Nous sommes très heureux du dénouement », a noté la mairesse.

« De sérieux problèmes »

Par ailleurs, Serge Collins a mentionné que plusieurs terrains auraient pu recevoir le bâtiment. Le terrain municipal situé à l'angle des rues Sherbrooke et Principale est apparu le plus intéressant après analyse.

M. Collins a également rappelé que la municipalité avait sérieusement envisagé de construire la nouvelle caserne numéro un dans le secteur de la rue Saint-Luc. « Mais il y avait de sérieux problèmes à cet endroit avec la voie ferrée et l'école, entre autres », a-t-il déclaré.

Enfin, Robert Parenteau a salué la décision de la Ville de créer un partenariat avec la Coopérative des travailleurs d'ambulance. L'entente intervenue permettra aux ambulanciers d'avoir un lieu bien adapté à leurs besoins, en l'occurrence des locaux à l'intérieur de la caserne, pour attendre les appels d'urgence et se restaurer. « On cherchait depuis un bon moment à s'installer de nouveau à Magog », a-t-il confié.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer