Suspensions de préposées aux bénéficiaires : le syndicat ne décolère pas

Le syndicat des préposées aux bénéficiaires suspendues par la direction du... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le syndicat des préposées aux bénéficiaires suspendues par la direction du CHSLD du Chêne de Victoriaville ne décolère pas. Les sanctions émises aux quatre employées sont injustifiées et il somme l'employeur de revoir sa position dans le présent dossier et de les respecter.

Le Syndicat du personnel paratechnique et des services auxiliaires et de métiers du CIUSSS de la Mauricie et du Centre-du-Québec (SPPSAMCSN) a tenu une manifestation mardi midi.

Rappelons que les quatre employés du CHSLD ont été forcés de rester à la maison après avoir contraint une patiente atteinte de troubles cognitifs sévères à mettre une culotte d'incontinence. Ces préposées aux bénéficiaires ont été suspendues au départ pour une période de dix jours pour un motif de maltraitance. La suspension a été réduite par la suite à cinq jours par la direction.

Les quatre employés auraient tenté d'enfiler une culotte d'incontinence à la dame alors qu'elle refusait. L'une des préposées venait de lui retirer une culotte souillée à la toilette. Elle s'était retrouvée dans un corridor et c'est à cet endroit que les quatre femmes lui ont mis sa culotte d'incontinence.

Les faits reprochés se seraient déroulés au début d'août. La suspension des quatre employés est effective depuis le 25 août.

Le syndicat croit que les personnes présentant des troubles cognitifs et de comportements ont le droit de préserver leur dignité et que les familles doivent dénoncer le comportement irresponsable de l'employeur.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer