Le nouveau CHSLD d'East Angus inauguré

Le Dr Gaétan Barrette, ministre de la Santé... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

Le Dr Gaétan Barrette, ministre de la Santé et des Services Sociaux, et Ghislain Bolduc, député de Mégantic, ont visité l'une des salles à manger du CHSLD d'East Angus pour discuter de la qualité des repas, notamment avec Madeleine Paradis, une résidente du CHSLD.

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) à East Angus est devenu réalité. Espéré pendant une dizaine d'années, il a été inauguré lundi matin par le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, même si le centre de soins est officiellement ouvert depuis la fin de l'année 2016.

Le nouveau milieu de vie est magnifique, soutient Monique Bibeau, présidente du comité des résidents. En effet, des jardins ont été aménagés autour du bâtiment. De grandes fenêtres inondent l'immeuble de lumière naturelle. « Nous avons de nouveaux salons, des espaces communs apaisants. Ce projet a été inspiré de plusieurs études pour le choix des couleurs, l'ameublement, les sources de lumière... », a fait savoir Carol Fillion, directeur général adjoint aux programmes sociaux et de réadaptation.

Des équipements neufs et modernes ont été installés pour faciliter la vie des travailleurs. Les aires communes sont agréables. Et surtout, toutes les chambres sont individuelles. « Chaque résident a maintenant son petit chez-soi. Ici, c'est un havre de paix », insiste Monique Bibeau.

Le nouveau centre de 6845 mètres carrés compte 64 lits.

Mais tout n'est pas si rose pourtant. Malgré ce nouveau milieu de vie et de travail fort agréable, il n'y a pas assez de personnel au CHSLD d'East Angus, comme dans l'ensemble du CIUSSS de l'Estrie-CHUS d'ailleurs. Quelques proches de bénéficiaires ont contacté La Tribune ces dernières semaines pour faire part de l'insuffisance de personnel, surtout le soir et la fin de semaine.

« Nous allons ouvrir de nouveaux postes à partir du mois de septembre », a rétorqué le ministre de la Santé et des Services sociaux.

« Il y a eu une grosse réorganisation du travail. Nous avons cessé la rotation des équipes pour nous assurer de la stabilité auprès des patients », a souligné une gestionnaire pendant la visite du ministre Barrette de cette nouvelle installation.

« En période estivale, il a fallu faire appel à des agences à quelques reprises pour combler les quarts de travail au CHSLD d'East Angus », concède Gilles Michaud, directeur des ressources humaines, des communications et des affaires juridiques au CIUSSS de l'Estrie-CHUS.

Lits de transition

L'inauguration d'un grand CHSLD tout neuf dans une ville de la taille de celle d'East Angus est une victoire pour une communauté, soutient le député de Mégantic Ghislain Bolduc. « Notre réforme est une réforme de proximité. Nous voulons que les gens restent dans leur communauté, nous n'avons pas l'intention de déraciner les gens vers les grands centres », a renchéri Gaétan Barrette.

Cela soulève la question des « lits de transition », qui sont utilisés par le CIUSSS de l'Estrie-CHUS depuis le début de l'année alors qu'une crise sans précédent a engorgé les urgences des hôpitaux. L'utilisation de ces lits signifie que l'on envoie un patient qui est en attente d'une place en CHSLD dans un établissement qui n'est pas son premier choix de lieu de vie et qui peut aussi se trouver en dehors de son territoire, de façon temporaire, en attendant qu'un lit se libère dans un CHSLD plus près de chez lui.

C'est notamment le cas du père de Diane, une Sherbrookoise dont le père est hébergé depuis plusieurs semaines déjà à East Angus, bien loin du lieu de résidence de son épouse qui doit parcourir 40 minutes de route dans chaque matin pour aller le visiter. La Tribune avait raconté son histoire en juillet.

« Il est essentiel dans notre système de santé d'avoir des lits de transition pour libérer les lits pour les gens qui ont besoin de soins aigus. Avant les Fêtes, on a investi 100 M$ pour ce système de lits de transition. Jusqu'à présent, nous avons investi, contracté ou loué tout ce qui existait sur le marché, tout ce qui était disponible. Je comprends que c'est désagréable pour les patients d'aller plus loin, mais ça va revenir à la normale quand il y a plus de ressources disponibles sur le marché. S'il y avait des ressources disponibles demain, on les prendrait toutes », explique le ministre Barrette.

Enfin, soulignons qu'un centre de jour pour les aînés non hébergés et une clinique de réadaptation physique ont été intégrés au projet du CHSLD. Le projet s'est réalisé à un coût inférieur à ce qui était prévu -

23 M$ au lieu de 28 M$, ce qui a donné l'occasion d'aménager, au sous-sol, les espaces permettant d'y transférer les activités du Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en trouble du spectre de l'autisme ainsi que le point de services du Centre de réadaptation de l'Estrie.

L'ancien centre de 55 lits était désuet. Il avait été construit en 1969.

Médecins à East Angus

Par ailleurs, le Dr Barrette a précisé qu'il continuait de suivre le dossier du manque de médecins de famille à East Angus à la suite de la fermeture de sa clinique médicale. Il souhaite que des médecins assurent une permanence et des pourparlers sont en cours avec la Ville d'East Angus et le CIUSSS de l'Estrie-CHUS pour trouver un local à cet effet. « Il faut que cela se fasse dans une organisation du territoire », précise Gaétan Barrette.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer