Politique municipale: quelque 40 femmes tâtent le terrain

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Les femmes sont plus présentes en politique aujourd'hui que par le passé. Malgré cela, plusieurs organisations, dont Promotion des Estriennes pour initier une nouvelle équité sociale (PEPINES), déploient sans cesse des efforts afin que le nombre de politiciennes continue de croître au Québec.

Jeudi et vendredi, PEPINES a tenu une formation ouverte aux femmes qui souhaitent réussir en politique municipale. Une quarantaine de femmes, dont certaines politiciennes aguerries, ont pris part à cette formation au Centre de villégiature Jouvence, à Orford.

Une série de sujets liés à la politique ont été abordés durant l'événement de deux jours. Les participantes ont pu en apprendre davantage au sujet de l'art de la communication, du droit municipal et de la budgétisation en fonction de priorités préétablies.

Chargée de projet pour PEPINES, Solange Masson est heureuse de la participation à la formation. « Il faut être clair, on ne visait pas 200 personnes. C'est bon une quarantaine de participantes pour une activité de ce genre », affirme-t-elle.

Selon les chiffres détenus par PEPINES, à peine plus du quart des postes d'élus sont occupés par des dames dans la région de l'Estrie. L'organisme a donc encore beaucoup de pain sur la planche, car il désire que la parité entre hommes et femmes soit un jour atteinte.

« Il existe toujours des contraintes pour les femmes qui veulent être élues au municipal, souligne Solange Masson. Par exemple, le travail et la famille sont des éléments qui ressortent quand on leur demande ce qui les empêche de se lancer. »

Dans la foulée, Mme Masson note que les femmes sont souvent moins portées à poser leur candidature lorsqu'elles connaissent peu l'univers de la politique. « Les hommes accepteront plus facilement l'idée d'apprendre sur le tas. Voilà pourquoi il est important d'offrir de la formation », affirme-t-elle.

La chargée de projet ajoute par ailleurs que différentes mesures peuvent favoriser la venue des femmes en politique municipale. Le remboursement des frais de garde encourus lors d'activités liées aux fonctions politiques ainsi que la tenue de réunion de travail en matinée sont deux d'entre elles.

Soutenu par le Secrétariat à la condition féminine, PEPINES encourage par ailleurs les femmes à développer leur réseau d'amis et de connaissances, ceci pour mieux réussir dans l'univers de la politique.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer