Le projet de cannabis médicinal progresse à Weedon

Les promoteurs du projet de production de cannabis... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Les promoteurs du projet de production de cannabis médicinal à Weedon avaient donné rendez-vous à la population pour répondre à ses questions et donner des détails sur l'initiative qui pourrait changer le visage de la municipalité. Le maire de Weedon, Richard Tanguay, est entouré de Yann Lafleur, président de CannaCanada, et de Rob Gielt, président directeur général de MYM Nutraceuticals.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Weedon) Le président directeur général de MYM Nutraceuticals, Rob Gietl, s'est déplacé de Vancouver jeudi pour rencontrer la population de Weedon et donner des détails sur l'avancement du projet de production de cannabis médicinal, un investissement de 200 M$ qui devrait créer plus de 400 emplois directs dans la municipalité du Haut-Saint-François au cours des cinq années suivant l'obtention des autorisations de Santé Canada.

Lors de la rencontre, M. Gietl était accompagné par Yann Lafleur, président de CannaCanada, le partenaire québécois de ce projet, Richard Tanguay, maire de Weedon, et plusieurs intervenants économiques de la région.

« Le plus important pour nous est de s'assurer que le milieu accueille favorablement ce projet qui constitue un puissant moteur de prospérité économique à partir d'un secteur émergent », a souligné M. Gietl ajoutant que ce dossier constitue le plus important projet de production de cannabis médicinal au monde avec une production annuelle prévue de 150 000 kilos qui générerait des revenus de 750 M$.

La date du début des travaux a été dévoilée. « Nous sommes confiants que nous obtiendrons les autorisations nécessaires de Santé Canada d'ici cinq à six mois et que nous pourrons commencer la construction de la première phase au printemps 2018. Le début de la production quant à elle est prévu pour 2019 », a révélé M. Lafleur.

Rappelons que le projet de production de cannabis médicinal à Weedon prévoit la construction de quinze serres qui atteindront une superficie totale de 1,5 million de pieds carrés, d'un bâtiment multifonctionnel qui hébergera un centre de recherche, une école, un musée, un centre d'interprétation, un centre de recherche sur le chanvre et son potentiel industriel, un restaurant, un hôtel-spa. Le projet prévoit aussi la construction d'une quarantaine de nouvelles maisons dans un nouvel ensemble résidentiel autoénergétique.

Depuis l'annonce en juin de l'entente de principe entre les promoteurs du projet et la ville pour l'achat de 329 acres de terrains sur le Rang 2 Sud à Weedon, plusieurs étapes ont été franchies. « La demande officielle d'autorisation a été déposée auprès de Santé Canada. Des architectes et des ingénieurs ont été embauchés pour mener toutes les études nécessaires. Des plans ont été esquissés et seront bientôt prêts pour la construction du bâtiment multifonctionnel de plus de 100 000 pieds carrés qui est jouxté à ce projet », a expliqué M. Lafleur.

Déconstruire les mythes

Les promoteurs tiennent également à défaire les mythes qui entourent le cannabis.

« La partie est loin d'être gagnée puisque l'interdiction prolongée de cette plante naturelle et les préjugés qui sont véhiculés à son propos viennent rendre plus difficile son accueil par le monde médical. Au Canada, cela se complique, car nous avons, au même moment où nous souhaitons réaliser ce projet de production de cannabis médicinal à des fins médicales, tout le débat sur la légalisation du cannabis à des fins récréatives. Soyons clairs, notre projet à Weedon n'est pas un projet pour produire du cannabis à des fins récréatives, mais un projet pour produire du cannabis médicinal à des fins médicales et du chanvre à des fins industrielles », insiste M. Lafleur répétant que le projet de Weedon ira de l'avant même si le projet de légalisation du cannabis par le gouvernement canadien n'est pas adopté.

Le musée et le centre d'interprétation ont notamment pour objectif de démystifier le cannabis et le chanvre et raconter leur place dans l'Histoire.

Choisir le Québec

Les promoteurs ont choisi le Québec notamment parce que le marché offrait de belles perspectives.

« Alors que le Québec consomme environ 40 pour cent du cannabis consommé au Canada, la province produit uniquement 2 à 3 pour cent du cannabis consommé sur le territoire canadien. Le projet de Weedon viendra rééquilibre la place du Québec », explique le consultant en affaires réglementaires de MYM Nutraceuticals, Antonio Bramante ajoutant que le pays compte actuellement 52 centres de production de cannabis médicinal autorisés par Santé Canada et que seulement un est situé au Québec, soit le centre de Gatineau.

Un centre est actuellement en voie d'être autorisé à Laval et si tout va comme prévu le centre de Weedon serait le troisième au Québec, selon les promoteurs.

« Le projet de Weedon avec ses 1,5M de pieds carrés, qui équivalent à 21 terrains de football, en fait le plus grand projet du genre au Canada dépassant celui d'Aurora en Alberta, qui est actuellement le plus important, avec l'équivalent de ses 16 terrains de football », précise M. Bramante ajoutant que Weedon a été choisie notamment à cause de la proactivité de la mairie.

MYM Nutraceuticals a été fondée il y a neuf ans et la société biopharmaceutique, dont le siège social est à Vancouver, est cotée en Bourse. MYM Nutraceuticals détient 75 pour cent des actions de CannaCanada, dont le siège social est à Montréal.

Les futures serres de Weedon seront certifiées Leed Or et le projet se veut un projet « écologique vert foncé ». La traçabilité du cannabis ira de la semence à la vente. L'usine aura un niveau de sécurité élevé (niveau 11 selon le Controlled Drugs and Substances Act). Le coût pour la sécurité est évalué à 25 à 30 $ par pied carré.

Une portion de la marge bénéficiaire nette, qui est évaluée à 15 pour cent des revenus de 750 M$ lorsque le projet sera à terme, sera investie dans le milieu, assurent les promoteurs. L'usine approvisionnera le Canada au départ et envisage l'exportation de ses produits dans un deuxième temps.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer