Accident à Lac-Mégantic : Tahina est sortie de l'hôpital

Tahina Boulet St-Pierre, âgée de 12 ans, a... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Tahina Boulet St-Pierre, âgée de 12 ans, a été éjectée de ce manège en fin de semaine sur le site du Lac en fête à Lac-Mégantic.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(Lac-Mégantic) La jeune fille accidentellement expulsée d'un manège sur le site du Lac en fête, samedi, à Lac-Mégantic, a rapidement reçu son congé du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS) où elle avait été transférée à la suite de son court passage à l'hôpital de Lac-Mégantic, par mesure de précaution.

En effet, Tahina Boulet St-Pierre, 12 ans, est rentrée chez elle dès le lendemain, dimanche, non sans être passée par le site du Lac en fête pour revoir l'endroit et le manège où l'incident de la veille était survenu. La jeune fille n'avait aucun souvenir de ce qui s'était réellement produit.

« Nous étions contents de la voir dimanche, de retour déjà de l'hôpital, et de pouvoir nous rendre compte qu'elle prenait du mieux. Comme il y a une enquête en cours par la Sûreté du Québec, en collaboration avec la Régie du bâtiment du Québec, nous allons attendre de voir les résultats, car nous ne savons pas encore ce qui est arrivé vraiment », a déclaré en entrevue lundi soir le directeur général du Lac en fête Lac-Mégantic, Nicolas Charrier.

« Le manège en question n'a rouvert que le dimanche, car il fallait qu'il soit inspecté, ce qui a été fait. Nous avons d'ailleurs fait signer sous serment le responsable de l'entreprise, en présence de notre notaire, comme quoi tout était conforme et que l'inspection avait bel et bien été faite. C'est le chef d'équipe du fournisseur, Amusement Fun Show, qui a signé le document sous serment. »

Selon les premiers éléments recueillis par les policiers de la Sûreté du Québec du bureau de la MRC du Granit, il n'y aurait pas lieu de croire à des motifs criminels pour cet incident. Il s'agirait d'un simple accident.

La jeune fille subira d'autres examens d'ici deux à quatre semaines afin de déterminer si elle gardera des séquelles du traumatisme crânien qu'elle a subi lors de sa chute du manège, ayant heurté la clôture de sécurité qui entourait celui-ci. On a d'abord cru qu'elle avait subi une commotion cérébrale.

Selon Radio-Canada Estrie, son père, Kevin Boulet St-Pierre, n'exclut pas d'engager des poursuites envers l'entreprise ayant fourni le manège à l'organisation du Lac en fête, si sa fillette garde des séquelles de sa mésaventure.

Rappelons que la jeune fille a été expulsée, samedi en milieu d'après-midi, du carrousel de balançoires à chaînes, après avoir vraisemblablement glissé sous la ceinture de sécurité, de type de celles qui équipent les automobiles, avec une ganse passant entre les jambes, alors que le manège était en marche. Les secours sont rapidement arrivés sur les lieux.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer