La statue du Sacré-Coeur de retour à Richmond

Jean-Marie Couture pose devant le Sacré-Coeur avec les... (La Tribune, Julie Lupien)

Agrandir

Jean-Marie Couture pose devant le Sacré-Coeur avec les tailleurs de pierre qui ont préparé le socle de la statue, dont Alexandre Maquet, deuxième à partir de la gauche.

La Tribune, Julie Lupien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julie Lupien
La Tribune

(Richmond) Victime des vandales en mars 2016, la statue du Sacré-Coeur trônant devant l'église Sainte-Bibiane de Richmond a retrouvé sa place en un seul morceau. Le travail de reconstruction a été effectué par Jean-Marie Couture demeurant à Val-Joli.

Le symbole religieux installé en 1864 était bon pour la casse. M. Couture s'est donc proposé de lui donner une deuxième vie. « C'est un défi que je me suis lancé. Personne d'autre ne voulait la réparer. Je me suis servi de quelques morceaux originaux, mais la majorité de la statue a été refaite. »

Le retraité de l'industrie des équipements de ferme a dû user de créativité lorsque est venu le temps de remodeler les bras du Sacré-Coeur. « Il ne restait que les cinq doigts et une partie de l'épaule. J'en suis venu à bout en fixant des tiges de métal à un tuyau. Pour le visage, je n'avais plus d'idée. C'est alors que mon voisin Gilles Letarte est venu à la rescousse », explique celui qui, à dix ans, soudait à l'atelier de son père.

Pour Jean-Marie Couture, de contempler sa création devant l'église est une grande fierté. « Je suis satisfait et très touché du résultat. J'ai retrouvé mes vieilles amours, mon masque de soudeur et ma créativité. »

La statue du Sacré-Coeur repose sur un socle de pierre provenant de Saint-Marc-des-Carrières. Le bloc brut a été taillé par des artisans membres du Conseil des métiers d'art, sous la direction du tailleur de pierre et sculpteur Alexandre Maquet.

Inauguration

Qualifiant l'acte de vandalisme de geste totalement gratuit, l'agente de pastorale de la paroisse Sainte-Bibiane Lucie Bouchard témoigne que la communauté de Richmond a été très touchée par ce méfait. « Qu'ils soient croyants ou pas, les gens avaient un grand respect pour cette statue qui surplombe la ville de Richmond. C'est quand même un patrimoine religieux. »

« Avec cette nouvelle statue, j'aimerais que les citoyens demeurent vigilants et n'hésitent pas à dénoncer les malfaiteurs », souhaite celle qui parle au nom de la fabrique de la paroisse Saint-Famille.

L'inauguration de la statue aura lieu le dimanche 20 août à 10 h 30. L'abbé Benoît Houde, ancien curé de la paroisse, célébrera ensuite la messe de 11 h avec comme trame de fond le retour du Sacré-Coeur dans la paroisse.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer