Un nouveau départ à Saint-Romain

Dominique Jean et Sylvain Tardif ont tout quitté... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Dominique Jean et Sylvain Tardif ont tout quitté pour devenir les propriétaires du Camping, Chalets et spas des pignons rouges à Saint-Romain, un village où ils n'avaient jamais encore mis les pieds.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Saint-Romain) Ils se sont établis en milieu rural pour profiter de la nature, de la beauté du décor et pour la qualité de vie. D'autres se sont éloignés pour se réinventer dans un tournant de leur parcours. La Tribune est allée à la rencontre de ces gens qui ont choisi de s'établir dans ces petites communautés, de 700, 500 ou 97 habitants. Nous vous les présentons cette semaine dans une série de quatre reportages, dont voici le dernier.

Lorsque Sylvain Tardif a subi un grave accident de travail sur un chantier en 2014, il a dû oublier le domaine de la construction. Sa conjointe Dominique Jean et lui ont quitté Sherbrooke et Orford pour devenir copropriétaires du Camping, Chalets et spas des pignons rouges à Saint-Romain, un village où ils n'avaient jamais mis les pieds.

Sylvain Tardif travaillait dans ce domaine depuis plusieurs années, mais les contraintes à observer étaient devenues trop grandes à la suite de l'accident.

Le couple avait déjà parlé d'avoir une pourvoirie à la retraite ou encore dans un avenir pas si lointain. « On attendait que les enfants partent de la maison (...) On a commencé à regarder internet. Les pourvoiries étaient à quatre ou cinq heures de route. On a vu cette place-là, on est tombés en amour avec la place », raconte Dominique Jean.

Ils se sont installés au camping, qui compte des emplacements pour les campeurs et sept chalets qui sont ouverts à l'année. L'endroit est à quatre kilomètres seulement du parc national Frontenac et se retrouve dans la Réserve internationale de ciel étoilé du Mont-Mégantic (RICEMM).

Le couple n'a peut-être pas mis la main sur une pourvoirie, mais il s'est installé dans un beau coin de pays : un îlot de verdure qui respire la paix, où les gens peuvent faire de la randonnée. L'endroit attire notamment les astronomes, qui viennent profiter des cieux de la RICEMM.

Le couple a d'abord dû faire des démarches de financement pour acquérir l'endroit. Dominique Jean, qui demeurait à Sherbrooke, a laissé son travail d'infirmière à temps plein; elle travaille maintenant à temps partiel dans la région du Granit.

« Ça a été difficile pour la première année, se remémore la copropriétaire, en soulignant que le couple s'est soudainement retrouvé loin des (grands) enfants, de la famille et des amis. « Le fait d'être tout le temps ici, moi, j'ai trouvé ça difficile », raconte celle qui aimait bien les petites escapades ici et là.

Aujourd'hui, pourtant, le couple ne repartirait plus en ville. « On va à Sherbrooke et on trouve ça stressant », lance Sylvain en souriant. « C'est l'fun de faire partie d'une petite communauté », remarque Dominique.

Un partage de tâches réussi

Le quotidien des deux amoureux a changé du tout au tout. Sylvain est devenu son propre patron, avec les avantages et les inconvénients que cela comporte, comme le stress financier d'être propriétaire. Et puis, du jour en lendemain, le couple s'est mis à travailler chaque jour côte à côte.

Heureusement, lancent-ils, ils se complètent bien. Lui s'occupe davantage des tâches manuelles; Dominique, qui a déjà été en affaires, s'occupe du côté administratif.

« Ça va faire deux ans qu'on travaille ensemble 24 h sur 24 et on ne se tape pas sur les nerfs. On est vraiment bien. » « Ça prend une super bonne entente », renchérit Sylvain.

Le couple est ensemble depuis quatre ans et demi et n'avait jamais officiellement habité ensemble avant de se lancer dans cette aventure.

Dominique Jean et Sylvain Tardif ont travaillé fort depuis qu'ils se sont installés sur leur terrain, qui offre aussi des services de massothérapie et qui compte une mini-ferme. « On a de l'aide quand on en a besoin. On a fait beaucoup de changements, on a amélioré beaucoup de choses. On a suivi les conseils des anciens propriétaires, ça s'est avéré de bons conseils. »

Saint-Romain

Population : 723

Gentilé : Romanois, Romanoise

À voir : ses lacs et ses rivières, dont la rivière Sauvage




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer