Le cathéter trouvé dans la crème glacée ne venait pas de la Laiterie Coaticook

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) n'a pas trouvé de faille... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Coaticook) L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) n'a pas trouvé de faille dans les opérations à la Laiterie Coaticook. L'entreprise a donc eu la confirmation que le cathéter retrouvé plus tôt cette semaine dans un contenant de crème glacée ne venait pas de chez eux.

L'ACIA a confirmé l'information à La Tribune par courriel en fin d'après-midi. « Dès que la Laiterie Coaticook a été avisée de la plainte, l'entreprise en a informé l'Agence canadienne d'inspection des aliments, qui a promptement déployé ses inspecteurs sur les lieux pour vérifier que les systèmes de salubrité appropriés sont en place, conformément à la réglementation. Nous n'avons décelé aucune menace pour la santé », a écrit l'une responsable des communications de l'ACIA, Lisa Murphy.

La directrice des ventes, du marketing, de la recherche et du développement à la Laiterie, Renée Fillion, est bien contente du résultat de l'enquête. « Ça ne vient pas de la Laiterie. C'est une très bonne nouvelle », a-t-elle commenté.

Les clients n'en doutaient pas

Questionnés en début de soirée, les clients présents à la Laiterie ne doutaient pas de la non-responsabilité de l'entreprise. Catherine Canuel consomme régulièrement de la crème glacée Coaticook. « Je n'ai jamais douté, affirme-t-elle. La Laiterie Coaticook est exemplaire en matière de sécurité. Je n'étais tellement pas inquiète que j'ai pris la même sorte de crème glacée que ceux qui ont trouvé le cathéter », affirme la dame.

La Laiterie a senti cet appui des clients et les remercie. « Depuis le début de cette mésaventure, les clients sont avec nous. On se sent très choyés de voir que la population était derrière nous et qu'ils n'ont pas mis en doute notre intégrité », observe Renée Fillion.

Quant au cathéter, il est présentement en analyse. Il sera ensuite envoyé à l'ACIA. Le mystère plane toujours au sujet de la provenance de celui-ci. « On ne sait pas d'où il vient. Est-ce qu'on le saura un jour? Je ne sais pas. Tout ce qui compte, c'est que nous ne sommes pas mis en cause », conclut Mme Fillion.

Rappelons qu'une famille de Trois-Rivières avait retrouvé un cathéter dans son contenant de crème glacée en début de semaine. Depuis, une enquête de l'ACIA avait été déclenchée dans l'usine de la Laiterie Coaticook.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer