Exclusif

La mémoire de Sarah-Eve sera honorée à Windsor

Annie Lussier et Gaétan Graveline posent en compagnie... (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

Annie Lussier et Gaétan Graveline posent en compagnie de la maquette qui représente ce à quoi va ressembler l'espace pour Sarah-Ève Fontaine.

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Windsor) Un peu plus d'un an après le décès de Sarah-Eve Fontaine, la Ville de Windsor procédera à la mise en place d'un espace pour honorer sa mémoire.

Sarah-Eve Fontaine... (Archives La Tribune, Julien Chamberland) - image 1.0

Agrandir

Sarah-Eve Fontaine

Archives La Tribune, Julien Chamberland

Le projet est mené par le conseiller municipal Gaétan Graveline, lui qui est un bon ami de la famille de Sarah-Eve Fontaine. « À son départ, le conseil de la ville voulait faire quelque chose pour commémorer son passage. Puisque je connaissais la connaissais elle et sa famille, je ne voulais pas qu'on fasse n'importe quoi. J'ai donc amené l'idée de faire un espace en son honneur », explique M. Graveline.

Par un heureux hasard, il y a un petit terrain inoccupé au centre de Windsor qui ne demandait qu'à être utilisé. Le conseiller a donc sauté sur l'occasion pour réaliser quelque chose d'unique et de créatif. Une fois sa maquette de l'espace terminée, il a téléphoné à la mère de la jeune femme, Annie Lussier, pour lui dire de venir voir ce qu'il avait fait.

« Ça a adonné comme ça, mais lorsque Gaétan m'a téléphonée, c'était le jour de l'anniversaire de ma fille. Dès ce moment, j'ai saisi le côté évolutif qu'il voulait donner à cet espace, dont sa nature qui n'est pas un parc. On ne veut pas que nommer Sarah-Eve, mais on veut célébrer son passage et qu'il y ait une continuité dans tout ça. Que la Ville de Windsor veuille honorer la vie de ma fille est quelque chose d'énorme », relate Mme Lussier.

À l'image de sarah-Eve

Dans cette optique, l'espace se transformera au gré des saisons et des divers projets. Le tout tendra à s'harmoniser avec les goûts et les passe-temps de Sarah-Eve pour être le plus fidèle à sa mémoire.

« Ce projet va représenter la vie. Il va bouger, il va se modifier selon les besoins et le vécu de tous. Elle aimait toucher à tout, que ce soit les arts, la nature ou les rassemblements. Ça lui ressemble tellement cet espace. J'ai d'ailleurs dit à Gaétan que c'est comme s'il avait eu accès au Pinterest de ma fille. Grâce à ça, c'est comme si ma fille allait pouvoir le prêter à qui en aura besoin. C'est la plus belle chose que l'on peut avoir après la mort d'un enfant. C'est un véritable baume », raconte-t-elle avec beaucoup d'émotion.

« C'est un lieu de création assaisonné d'humanisme. On veut que ce soit humble et que l'espace ne soit pas une pâle copie de quelque chose que l'on retrouve ailleurs. C'est à l'image de Sarah-Eve et de notre ville », croit M. Graveline.

Des jardins collectifs seront installés. Il y aura également une allée en bitume qui traversera le parc. À cet endroit, les visiteurs pourront prendre des craies laissées là et écrire des messages. D'autres éléments comme des panneaux, des bancs ou encore des cordes, permettront d'organiser des expositions par exemple. La construction de ce projet devrait s'amorcer d'ici la fin de l'été.

Rappelons que la Windsoroise est décédée le 20 juin 2016 des suites d'une sévère pneumonie à l'âge de 21 ans. La jeune femme a mené un long combat contre la fibrose kystique. Elle avait obtenu une greffe des poumons en 2015.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer