Amos Daragon: IceWorks cherche un nouveau partenaire

Version préliminaire des personnages d'Amos Daragon. De gauche... (Archives, La Presse)

Agrandir

Version préliminaire des personnages d'Amos Daragon. De gauche à droite: Amos, Soleil noir et Béorf.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Pas question pour le propriétaire d'IceWorks Animation d'attendre les bras croisés que le gouvernement du Québec trouve enfin une façon de l'aider financièrement. Sylvain Viau est déjà à la recherche d'un nouveau partenaire financier dans le but de mener à bien son projet de créer une série d'animation qui mettrait en vedette le personnage d'Amos Daragon, bien connu des jeunes amateurs de littérature fantastique.

Actuellement, M. Viau participe au Marché international du film d'animation d'Annecy, un événement qui attire des professionnels de l'industrie du film d'animation provenant de partout dans le monde.

«Je suis venu essayer de dénicher des fonds à Annecy, révèle le propriétaire d'IceWorks Animation. J'aimerais qu'un coproducteur se joigne à moi, ce qui pourrait m'amener des fonds supplémentaires.»

Sylvain Viau souligne avoir rencontré des représentants d'une boîte de production japonaise ayant démontré un intérêt véritable pour le projet qu'il a monté avec la collaboration de Bryan Perro, le créateur d'Amos Daragon. Il prévoit se rendre au Japon bientôt pour approfondir ses discussions avec ces gens.

M. Viau souhaite que son projet se concrétise dans la région de Magog. Par contre, advenant qu'il opte pour une coproduction avec un pays étranger, une partie de la production serait fort probablement transférée ailleurs dans le monde.

Par ailleurs, jusqu'à mercredi, le producteur nourrissait l'espoir que son entreprise soit supportée par Investissement Québec, à qui il a demandé une garantie de prêt de 2,7 millions $. Il a cependant déchanté en prenant connaissance des commentaires de la ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation du Québec, Dominique Anglade, concernant la série projetée.

«Je comprends maintenant que ma demande de garantie de prêt est refusée, dit-il. Si c'était possible, j'aimerais rencontrer la ministre Anglade pour lui expliquer moi-même différents éléments.»

Notons que Radio-Canada s'était engagée à acheter les 26 premiers épisodes de la série planifiée. La société d'État désirait cependant obtenir l'assurance que la garantie de prêt réclamée serait été accordée avant la fin du mois de juin.

André Métras... (Archives La Tribune) - image 2.0

Agrandir

André Métras

Archives La Tribune

Un «projet porteur»

Ayant pour mission de dynamiser le secteur des technologies de l'information et des communications (TIC) à Magog, l'organisme Magog technopole a offert du support à Sylvain Viau. Son directeur général, André Métras, considère que le projet de l'entrepreneur aurait un impact fort positif sur Magog et sa région, s'il se concrétisait comme prévu.

«On n'a pas de pouvoir sur la décision du gouvernement, mais on désirerait que ça lève parce que ça serait porteur et que ça créerait de bons emplois chez nous. C'est un beau bébé et ça serait plaisant de le voir grandir durant les années à venir», affirme M. Métras.

Le grand patron de Magog technopole soutient également que le projet cadrerait fort bien dans le plan de développement de son organisation. «Ça viendrait consolider une filière qu'on a commencé à développer dans les TIC. On a des entreprises qui oeuvrent plus dans le créatif, les effets visuels et la réalité virtuelle notamment, et ce que propose M. Viau serait un bel ajout à celles-ci.»

André Métras admet qu'il apprécierait connaître les raisons qui ont fait déraper le dossier d'IceWorks à Québec. «Peut-être qu'on serait en mesure de démontrer notre agilité, si on avait une dernière chance d'intervenir», note-t-il.

M. Métras salue néanmoins le travail effectué par le député d'Orford, Pierre Reid, dans ce dossier. Devant le peu d'intérêt démontré à l'égard du projet par quelques fonctionnaires, M. Reid a même critiqué publiquement le ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation au cours des derniers jours.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer