Défi têtes rasées à Magog : près de 9500 $ amassés

Éric Giroux, le chef des opérations des pompiers... (PHOTO LA TRIBUNE, STÉPHANIE GIRARD)

Agrandir

Éric Giroux, le chef des opérations des pompiers de Magog, et Josianne Jetté, présidente de la Société d'histoire de Magog, ont mis leur tête à prix pour Leucan Estrie.

PHOTO LA TRIBUNE, STÉPHANIE GIRARD

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Girard

(Magog) Les pompiers et la Ville de Magog ont uni leur force afin de faire du Défi têtes rasées un événement familial afin d'amasser un maximum d'argent pour Leucan Estrie.

Cette année, ce sont 13 participants dont le quart était des filles qui ont mis leur tête à prix pour aider les enfants atteints de leucémie. L'élément avait lieu aux Galeries Orford dimanche dernier. Seulement avec les fonds récoltés par les participants, plus de 6000 $ seront remis à la cause.

Le montant total s'élève à près de 9500 $ grâce à une multitude d'activités organisées grâce aux pompiers de Magog : vente de hot-dog, combat de sumos, tombe-à-l'eau, jeux gonflables...

«C'est vraiment un événement familial, comme les pompiers sont capables de faire! C'est un bon groupe pour mobiliser la population», souligne Sara-Maude Parr-Boucher, organisatrice de l'événement.

«Avec tous les partenaires qui nous ont aidés à monter l'événement, on roule avec un coup zéro. C'est 100 % de l'argent qui va être versé à Leucan Estrie. L'argent va pour les familles d'ici de Leucan, pour la recherche, pour supporter l'enfant et sa famille», ajoute François Aumais, président d'honneur de Leucan Estrie.

Notons que la mairesse de Magog, Vicky-May Hamm, a aussi mis à la main à la pâte. Elle a accepté de se faire mouiller dans le tombe-à-l'eau après que le défi d'amasser 500 $ avec l'attraction ait été atteint!

Faire une différence

Le chef des opérations des pompiers de Magog, Éric Giroux, a décidé de se faire raser la tête pour l'occasion. «Depuis des années, on a tous fait face ou on va faire face au cancer. Nous les pompiers, on est touché par cette cause-là et c'est le seul moyen qu'on peut faire une petite différence. Dans ma carrière de pompier, j'ai eu à intervenir dans plusieurs situations, pas toujours évidentes, mais on a toujours le contrôle parce qu'on est formé pour ça. Mais dans ce cas-ci, c'est la seule façon qu'on peut faire une différence, par des petits gestes», explique celui qui a récolté 950 $ pour la cause.

Josianne Jetté, présidente de la Société d'histoire de Magog, figure parmi les courageuses femmes qui ont accepté de remettre leur chevelure à Leucan. De son côté, c'est 750 $ qu'elle remet à la fondation. «Mon conjoint, ça fait trois fois qu'il le fait tous les deux ans et ma fille a emboîté le pas l'année passée. Alors c'était à mon tour. Nous ce qu'on se dit, c'est qu'on a la chance d'avoir des enfants en santé et on sait que nos amis et notre famille nous supporteraient si on avait de la maladie, donc on offre», explique-t-elle alors qu'elle sépare ses cheveux en plusieurs couettes qui serviront à la fabrication de perruques.

Le soleil et l'ambiance étaient au rendez-vous pour le Défi têtes rasées de Magog. «C'est une belle journée pour faire de la sensibilisation et faire connaître Leucan. Parce que tout le monde ici aura peut-être besoin de leur service un jour», rappelle Sara-Maude Parr-Boucher.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer