Une nouvelle convention collective pour les agents de la RPM

Le syndicat des policiers de la Régie de police Memphrémagog a récemment signé... (Archives La Tribune, Frédéric Côté)

Agrandir

Archives La Tribune, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Le syndicat des policiers de la Régie de police Memphrémagog a récemment signé une nouvelle convention collective qui entraînera une augmentation moyenne de la masse salariale du corps policier de 1,7 pour cent par année pendant cinq ans.

La nouvelle convention collective couvre la période du 1er janvier 2017 au 31 décembre 2021. La première année, aucune augmentation salariale n'est prévue. Mais des hausses allant jusqu'à 2,75 pour cent par an ont été accordées pour les années suivantes.

Le directeur de la Régie de police Memphrémagog, Guy Roy, souligne notamment que certaines des hausses annuelles seront «séparées en deux augmentations distinctes», c'est-à-dire qu'une première aura lieu en début d'année et une seconde six mois plus tard.

«En faisant les choses de cette façon, on atténue l'impact sur le budget de l'organisation», affirme-t-il.

En vue du renouvellement du contrat de travail des policiers de la Régie Memphrémagog, les parties patronale et syndicale ont étudié les conventions  collectives d'une vingtaine de corps policiers «comparables» à celui de Magog. Ces autres ententes ont servi de guide aux parties.

Guy Roy est d'autant plus satisfait de la signature de cette nouvelle entente que les négociations se sont déroulées rondement. «On a seulement négocié à partir du mois de septembre et on a un accord», remarque-t-il.

Alors que, pour certains corps policiers, la question du fonds de pension a été un enjeu majeur lors des négociations, les parties ont pu facilement régler cet aspect à Magog. «Le fonds n'était pas déficitaire, contrairement à ce qu'on voit à des endroits», note M. Roy.

Notons qu'un policier de la Régie de police Memphrémagog avec une dizaine d'années d'expérience et un poste permanent gagne aujourd'hui environ 85 000 $ par année, selon les chiffres transmis à La Tribune.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer