Une pause d'un an pour la Journée des Townshippers

La Journée des Townshippers, symbole de la vitalité... (Archives, La Tribune)

Agrandir

La Journée des Townshippers, symbole de la vitalité de la communauté anglophone des Cantons-de-l'Est, n'aura pas lieu cette année, a annoncé vendredi l'Association des Townshippers, qui parraine l'événement depuis sa création en 1979.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Alain Goupil</p>
Alain Goupil
La Tribune

(Sherbrooke) La Journée des Townshippers, symbole de la vitalité de la communauté anglophone des Cantons-de-l'Est, n'aura pas lieu cette année, a annoncé vendredi l'Association des Townshippers, qui parraine l'événement depuis sa création en 1979.

« Au terme de longs débats et de plusieurs discussions au sein du conseil d'administration, et en tenant compte de l'importance que représente la Journée des Townshippers sur le plan culturel et communautaire, nous avons pris la décision difficile de ne pas tenir l'événement cette année », a expliqué Gerald Cutting, président de l'Association des Townshippers. « Nous n'avons pas pris cette décision de gaieté de coeur, mais elle était nécessaire », a-t-il ajouté.

C'est la première fois en 37 ans que l'Association des Townshippers doit suspendre la présentation de ce festival d'une journée. Mais comme l'a expliqué M. Cutting, les conditions d'organisation ont beaucoup changé au cours des dernières années.

« Notre objectif a toujours été de faire en sorte que l'événement se promène d'année en année dans les Cantons-de-l'Est, de façon à permettre à chaque communauté anglophone de démontrer son savoir-faire. Mais depuis quelques années ce n'était plus le cas. La municipalité de Brome a accueilli l'événement avec succès au cours des deux dernières années. Elle nous a offert de l'organiser encore une fois cette année, mais cela ne correspond pas à notre objectif de départ », a précisé M. Cutting.

« L'intérêt et l'appui qu'on sentait auparavant sont de moins en moins manifestes, a-t-il ajouté. Les municipalités sont aux prises avec des restrictions budgétaires et la recherche de bénévoles devenait de plus en plus ardue. On ne pouvait pas continuer sans leur participation. »

Le fait de prendre une pause d'une année va permettre à l'Association des Townshippers de revoir la structure organisationnelle et le mode de financement de l'événement, a indiqué M. Cutting, qui dit avoir bon espoir que la Journée des Townshippers effectue un retour en 2018.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer