Plus de 200 chiens font le beau à Windsor

La juge Lee Anne Bateman examine les dents... (Spectre média, Maxime Picard)

Agrandir

La juge Lee Anne Bateman examine les dents du berger shetland d'Élise Champagne.

Spectre média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julie Lupien
La Tribune

(Windsor) Le Centre J.A. Lemay de Windsor s'est transformé en véritable salon de beauté pour chiens pendant le long week-end de Pâques. La troisième édition de l'exposition canine du Club canin de l'Estrie a permis à plus de deux cents chiens de parader à tour de rôle afin de remporter le titre de Best in show.

« En conformation, on juge les standards de la race. Lorsqu'il parade, le chien doit déployer sa beauté et montrer de l'attitude. Le but est de prouver que ton chien correspond aux standards de sa race pour la reproduction », précise Jessica Tétrault, vice-présidente du Club canin de l'Estrie et présidente de l'exposition. Elle ajoute que « le berger allemand attire beaucoup l'attention avec son élégance et son mouvement qui est très ample. Tellement, qu'on dirait qu'il flotte lorsqu'il court! »

« Les chiens sont répartis en sept groupes et chacun juge son champion. À la fin de la journée, ces sept champions compétitionnent et seulement un devient le Best in show toutes catégories de chiens confondues. Quatre compétitions sont inscrites à l'horaire », explique Peter Beattie, président du Club canin de l'Estrie et organisateur de l'exposition.

Les aspirants au titre provenaient du Québec et de l'Ontario, mais aussi du Nouveau-Brunswick, du Vermont et du Massachusetts aux États-Unis. Pour la première fois cette année, trois arènes accueillaient les meilleurs amis de l'homme et leur manieur, qui s'occupe de leur préparation pour parader. Quatre juges provenant du Québec, de l'Ontario et de l'Alberta étaient affectés à cette compétition canine.

Chiens-jouet et pitbulls

Les visiteurs pouvaient admirer différentes sortes de bergers et de terriers, sans oublier les chiens jouets comme les chihuahua et les cavaliers King Charles. « Les chiens jouets sont les petits chiens. On les appelle ''jouet'', car ils n'ont pas vraiment d'utilité autre que d'accompagner l'humain dans la vie de tous les jours », ajoute Jessica Tétrault qui est éleveuse de Bergers Australiens.

Et qu'en est-il des pitbulls? « Ils sont souvent inscrits dans les épreuves d'agilité. Ici, c'est la conformité et l'obéissance. Je trouve triste que les pitbulls soient associés automatiquement à de l'agressivité. Il est vrai qu'ils ont une bonne musculature, sont imposants et on l'air plus méchant que d'autres races. À la base, les pitbulls ne sont pas agressifs. Ils peuvent le devenir avec le genre de maître dont ils ont hérité », mentionne la présidente de l'exposition.

L'évènement du week-end a attiré près de 250 visiteurs. « C'est un bel endroit pour rencontrer des éleveurs et se renseigner sur le tempérament de leur chien. Ceux qui veulent se procurer des chiens peuvent les voir agir et ainsi s'éviter de mauvaises surprises en choisissant une race qui ne leur convient pas. C'est vrai que c'est beau un malamute, mais ce n'est pas un chien fait pour tout le monde », constate Jessica Tétrault.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer