Ligne  d'interconnexion: la campagne SOS mont Hereford est lancée

À l'instar de trois autres organismes environnementaux, Christian Simard,... (Spectre Média, Julien Chamberland)

Agrandir

À l'instar de trois autres organismes environnementaux, Christian Simard, de Nature Québec, réclame qu'Hydro-Québec trouve une solution qui contourne l'aire protégée de la forêt Hereford.

Spectre Média, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Coaticook) Afin de s'opposer au tracé actuel de la ligne d'interconnexion Québec-New Hampshire d'Hydro-Québec, quatre organismes environnementaux unissent leur voix et lancent la campagne SOS mont Hereford : un paysage sous tension.

Mercredi soir, Corridor appalachien, le Conseil régional de l'environnement de l'Estrie, Nature Québec et le Réseau de milieux naturels protégés ont invité la population à une soirée d'information concernant le projet communément appelé Northern Pass. Une quarantaine de citoyens ont répondu à l'appel en se présentant au restaurant La Place, à Coaticook.

« Notre coalition a une demande claire à poser à Hydro-Québec et au gouvernement du Québec (...) : nous voulons qu'Hydro-Québec trouve une solution qui contourne l'aire protégée [de la forêt Hereford] et qui respecte les communautés avoisinantes, ce qui passe probablement par l'enfouissement de la ligne à l'extérieur de l'aire protégée », a déclaré Marilou Bourdages, coordonnatrice au Réseau de milieux naturels protégés.

« On ne veut pas dire à Hydro-Québec quoi faire, on leur dit juste que le projet est inacceptable dans sa forme actuelle, (...) ce qui va aussi dans le sens du BAPE [Bureau d'audiences publiques sur l'environnement], qui recommande à Hydro-Québec de retourner réfléchir à d'autres scénarios pour cette ligne, a-t-elle poursuivi. Nous, on renchérit en disant qu'on pense qu'il y a d'autres options possibles. »

Rappelons que le projet d'interconnexion Québec-New Hampshire consiste en l'aménagement d'une ligne de haute tension sur une distance de 79 kilomètres, qui débuterait au poste des Cantons, à Val-Joli, et se terminerait à la frontière du New Hampshire à la hauteur de la municipalité d'East Hereford, traversant ainsi la forêt Hereford.

Contestée aussi bien au Québec qu'aux États-Unis, la ligne devrait finalement être enfouie du côté américain, alors qu'aucun enfouissement n'est prévu au Québec, au grand désespoir de nombreux groupes environnementaux de la province.

Après avoir tenu deux séances publiques à Sherbrooke en octobre dernier, le BAPE a publié en février un rapport recommandant notamment qu'Hydro-Québec réévalue l'option d'enfouir une partie de la ligne et rende publiques les conclusions de sa réévaluation.

Trois enjeux majeurs

Selon la coalition SOS mont Hereford, le projet Northern Pass pose trois enjeux environnementaux majeurs, soit la création d'un grave précédent en matière de conservation, la fragmentation du territoire et l'impact sur les paysages et l'économie récréotouristique.

« On est extrêmement inquiets que ce projet-là, dans des versions différentes, se retrouve ensuite dans d'autres régions du Québec à cause du précédent qui serait créé ici », mentionnait Mélanie Lelièvre, directrice générale de Corridor appalachien.

Les organismes ont également souligné l'importance capitale des aires protégées comme celle de la forêt Hereford, qui servent à préserver la diversité, maintenir la connectivité et les corridors naturels ainsi qu'atténuer les impacts des changements climatiques.

« Au-delà de tout ça, on crée des aires protégées pour les besoins de l'humain, parce que sans la nature, on n'est rien, a insisté Mme Lelièvre. (...) La destruction des habitats naturels et la fragmentation du territoire sont deux des principales causes du déclin accéléré de la biodiversité, et nous, on dépend des services que nous rend la biodiversité. »

Au terme de la rencontre, les participants ont été invités à signer une déclaration d'appui afin de signifier leur soutien à la cause. « On a besoin que tout le monde qui y croit se mobilise. On peut faire changer les choses », a clamé Marilou Bourdages.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer