Expropriation de Billots Sélect: «Des bénéfices pour la qualité de vie» à Lac-Mégantic

La Ville de Lac-Mégantic a annoncé lundi après-midi qu'elle n'ira pas en appel... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Lac-Mégantic) La Ville de Lac-Mégantic a annoncé lundi après-midi qu'elle n'ira pas en appel du jugement du Tribunal administratif du Québec (TAQ) qui lui a ordonné de verser une indemnité de près de 7,1 millions $ à Billots Sélect Mégantic inc. et à son propriétaire Roch Grenier, et de leur céder le bâtiment d'Atlantic Produits d'horticulture, situé dans le parc industriel local, afin de leur permettre de se relocaliser.

Lors d'une conférence de presse tenue dans l'ancienne usine de Billots Sélect, où l'ancien propriétaire Roch Grenier brillait par son absence, le maire de Lac-Mégantic, Jean-Guy Cloutier, a déclaré que « la décision du TAQ concernant l'expropriation de Billots Sélect est somme toute une bonne nouvelle pour l'économie de la ville de Lac-Mégantic. Les autorités ont négocié activement pendant plus de deux ans afin de relocaliser l'entreprise dans le parc industriel. Ils supportent aujourd'hui la volonté du propriétaire Roch Grenier de se relocaliser, ce qui contribuera à la création d'emplois à Lac-Mégantic. »

M. Cloutier a reconnu qu'il était de sa responsabilité d'accueillir favorablement cette décision. « Cela n'aurait pas été cohérent de contester le jugement. Nous avons pris du recul, avons étudié le jugement et nous nous sommes penchés sur les recours possibles... Nous avons finalement accueilli favorablement la décision du TAQ... Le secteur forestier est un secteur important pour l'économie de la région. Ce changement de vocation transformera le visage du quartier de Fatima. Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour ne pas ajouter à la charge financière des contribuables », a-t-il ajouté.

Trois projets structurants pour l'ex-usine

Pour sa part, la directrice générale de Lac-Mégantic, Marie-Claude Arguin, a avoué « tourner une autre page des contrecoups de la tragédie ferroviaire de juillet 2013. Nous regardons maintenant l'avenir de ce site avec optimisme. Nous avons le projet de revaloriser ce lieu au coeur du centre-ville, entre autres, en utilisant et en transformant le bâtiment pour y accueillir le Centre magnétique, le Marché public et un espace pour les jeunes. Cela se traduira par des bénéfices tangibles pour la qualité de vie de la population », a décrit la directrice générale de Lac-Mégantic, Marie-Claude Arguin.

La conseillère municipale Julie Morin se fait la promotrice de l'Espace jeunesse. « Les jeunes forment 24 pour cent de la population de la MRC du Granit. Ils ont des grands besoins de se rassembler, de se divertir, de bouger. L'espace multifonctionnel leur apportera beaucoup de positif. »

Pour la présidente de la Coopérative de solidarité du Marché public de Lac-Mégantic, Chantal Gagnon, « il s'agit d'un beau projet que la relocalisation du Marché public dans cette usine. Nous entrons dans la 13e saison du Marché public, grâce à des producteurs engagés et des citoyens bénévoles. Ce sera un lieu d'échanges, un lien entre les producteurs et les citadins consommateurs. Nous voulons maintenir les marchés estivaux hebdomadaires et nos marchés thématiques. Ce sera un emplacement de choix, à cause de son site géographique, la proximité des commerces dont nous ne sommes pas concurrents mais complémentaires, pour la diversité de l'offre. »

Enfin, un des co-fondateurs du Centre magnétique, Bernard D'Arche, se réjouit des conditions idéales qu'offrira le nouveau site, afin de continuer la mission de soutenir les travailleurs autonomes, les jeunes entrepreneurs, les entreprises artisanales en démarrage ou en croissance.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer