Un site de neiges usées trop bruyant à Magog

René Vaillancourt a remis une pétition de 58... (La Tribune, Jean-François Gagnon)

Agrandir

René Vaillancourt a remis une pétition de 58 noms à la Ville de Magog pour dénoncer le bruit des camions au site de neiges usées situé en bordure de la rivière Magog.

La Tribune, Jean-François Gagnon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Les bruits émis par le site de neiges usées de la Ville de Magog dérangent des citoyens vivant à proximité de ce lieu, situé en bordure de la rivière Magog. Certains s'interrogent également sur la pollution engendrée par la neige qui fond sur place.

Conseiller municipal à Sainte-Catherine-de-Hatley, René Vaillancourt a récemment remis une pétition de 58 noms à la Ville de Magog pour dénoncer le bruit des camions au site de neiges usées.

«Je voulais m'assurer avec cette pétition que tous les conseillers municipaux à Magog étaient informés que le site est une nuisance sonore pour tout le voisinage. Avant le dernier Noël par exemple, on a eu du tapage la nuit pendant une semaine complète. Je ne dors pas de la nuit quand il y a beaucoup de bruit qui vient de là. Je suis vraiment tanné», explique M. Vaillancourt.

Il remarque dans la foulée que la réglementation interdit normalement le tapage nocturne. Il a d'ailleurs contacté la Régie de police Memphrémagog pour se plaindre dans le passé, mais sans résultat.

Les désagréments vécus par M. Vaillancourt sont d'autant plus surprenants que sa résidence se trouve à deux kilomètres au moins du terrain où la Ville de Magog dépose ses neiges usées. Le son voyagerait particulièrement bien entre les deux points à cause de la rivière.

René Vaillancourt a déjà signalé à la Ville le problème dénoncé par la pétition qu'il a initiée. Il se montre toutefois déçu des mesures prises par la municipalité après sa première intervention, qui remonte à plusieurs années déjà.

À son avis, il serait normal que la Ville songe à déménager son site de neiges usées compte tenu des impacts sur le voisinage. «Le bruit est un gros problème, mais en plus ce lieu est directement à côté de la rivière. Des polluants coulent probablement dans la rivière, en plus», avance-t-il.

Concernant la pollution potentiellement causée, un autre résidant du secteur, le Magogois Serge Beaudet, note que plusieurs pêcheurs avaient pour habitude de lancer leur ligne dans la rivière, près du site, à l'ouverture de la pêche. «On prenait de belles truites là avant. Mais, depuis environ six ans, il n'y en a plus», confie-t-il.

La Ville à l'écoute

Mairesse de Magog, Vicki-May Hamm prévient qu'à ce stade il n'est pas question de déménager le dépôt de neige ailleurs. Elle indique qu'un tel déménagement coûterait entre 1,7 et 2 millions $ à la Ville.

Cela dit, Mme Hamm indique que de nouvelle mesures pourraient être prises pour amoindrir le bruit causé par les camions durant les opérations de déneigement de la municipalité. Elle invite d'ailleurs les citoyens à déposer rapidement des plaintes au service GO de la Ville lorsque la problématique refait surface. «Ça évite d'accumuler», résume-t-elle.

La mairesse remarque enfin que les épisodes de bruit ont potentiellement été plus importants cette année en raison des précipitations abondantes reçues cet hiver.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer