Aucune surprise pour le promoteur de Divertigo

Voici à quoi ressemblerait le principal module de... (La Tribune, Jean-François Gagnon)

Agrandir

Voici à quoi ressemblerait le principal module de jeux aériens qui serait construit à la plage des Cantons, si le promoteur Marco Patry recevait le feu vert de la Ville de Magog.

La Tribune, Jean-François Gagnon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Les critiques formulées par le groupe d'opposants présents à la soirée d'information concernant le projet Divertigo ne semblent pas avoir découragé le promoteur Marco Patry, toujours prêt à aller de l'avant si la Ville de Magog continue à souhaiter la concrétisation de sa proposition.

« La soirée s'est déroulée, pas mal comme prévu. On savait depuis quelques semaines que l'emplacement choisi pour notre projet d'hébertisme aérien posait problème et ça s'est confirmé à nouveau jeudi soir », explique M. Patry.

Si le voisinage de la plage des Cantons paraît très réfractaire au projet, le promoteur se console en pensant à tous les commentaires positifs et encourageants qu'il a reçus de la part de citoyens habitant dans d'autres portions de la ville de Magog.

« Les gens du secteur de la plage ont peur de perdre leur quiétude, mais la vision du reste des Magogois est différente. J'ai senti pas mal d'appui ailleurs dans la ville. Pour parler d'acceptabilité sociale dans ce dossier, l'ensemble de la population de Magog doit être considéré selon moi », déclare Marco Patry.

Afin de trouver un terrain d'entente avec la Ville de Magog, M. Patry se montre prêt à des compromis supplémentaires. Il serait notamment prêt à envisager le déplacement des deux des longues tyroliennes qui seraient installées. « Elles pourraient être orientées autrement », dit-il.

« Émotif »

Demeurée calme tout au long de la soirée d'information jeudi, la mairesse de Magog, Vicki-May Hamm, confie avoir reçu les félicitations de certains citoyens à l'issue de la rencontre. « Des gens sont venus me féliciter parce qu'ils m'avaient trouvé à l'écoute. J'aimerais pouvoir en dire autant en parlant des gens qui étaient dans la salle », déclare-t-elle.

À ce sujet, notons que l'animatrice de la soirée, la conseillère en communication Claudia Fortin, est intervenue à plusieurs reprises pour inviter les gens dans la salle à ne pas applaudir après les interventions qui leur avaient plu, cela afin de conserver le décorum de la rencontre.

Bien qu'elle aurait préféré plus d'ouverture de la part des opposants, Vicki-May Hamm reconnaît que le « dossier est devenu émotif » pour plusieurs citoyens. « Disons que l'émotivité nuit à l'écoute », avoue-t-elle.

Par ailleurs, Mme Hamm confie avoir senti jeudi soir que les opposants, au-delà de leur opposition au projet Divertigo, souhaitaient carrément que la plage des Cantons change de vocation. « Ça devient bien différent dans ce cas-là. Jusqu'à présent, ce n'est pas un souhait qu'on avait entendu de la part des Magogois. »

Incapable de prédire l'issue de ce dossier, la mairesse rediscutera du projet de Marco Patry avec le reste du conseil municipal au cours des prochains jours. La décision sera annoncée lors de l'assemblée du conseil le 6 mars.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer