Une nouvelle aire protégée à Orford

Bertrand Larivée, président de Conservation lac à la... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Bertrand Larivée, président de Conservation lac à la Truite, et Marie-José Auclair, présidente du conseil d'administration de Corridor appalachien, ont annoncé la création d'une nouvelle aire protégée à Orford.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Orford) Grâce à un coup de main de la part de l'organisme Corridor appalachien, les riverains du lac à la Truite à Orford ont pu faire en sorte qu'un large boisé en bordure de ce plan d'eau devienne une aire protégée.

Située en périphérie du parc national du Mont-Orford, la nouvelle aire protégée s'étend sur une superficie de 18,6 hectares. Plusieurs espèces se trouvant en «situation précaire» vivent à l'intérieur de cet espace. Le pioui de l'est ainsi que la grenouille des marais sont deux d'entre elles.

Corridor appalachien soutient qu'il est primordial que les espaces protégés se multiplient dans la région, ceci afin de permettre aux grands mammifères, tels l'orignal, le lynx roux et le pékan, de circuler plus aisément sur le territoire.

«La création de cette nouvelle aire protégée s'inscrit dans le projet de protection de la zone périphérique du parc du Mont-Orford mis en oeuvre par Corridor appalachien, de concert avec la Sépaq et la Fondation de la faune du Québec», mentionne-t-on dans un communiqué émis par le premier des trois organismes.

La mobilisation ayant mené à la création de cette aire protégée a été initiée par Conservation lac à la Truite et son président, Bertrand Larivée.

«Ma principale motivation a été le dépôt par un promoteur d'un projet de construction d'une route qui aurait relié le terrain à un chemin municipal. Il aurait été nécessaire pour cela de traverser un milieu humide qui filtre l'eau du lac», explique M. Larivée.

Plus de cent membres de l'association des riverains du lac à la Truite ont fait un don afin de financer l'achat de la large propriété. Environnement et changement climatique Canada, le Canton d'Orford, Conservation de la nature Canada et la Fondation de la faune du Québec ont aussi contribué au projet.

Présidente de Corridor appalachien, Marie-José Auclair juge que la mobilisation qui s'est orchestrée au lac à la Truite est «très inspirante». Elle ajoute que le nouvel espace de conservation «est un endroit magnifique».

Selon les informations obtenues, les amateurs de plein air du secteur pourront continuer à s'adonner au ski de fond, à la raquette ainsi qu'à la marche sur la propriété.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer