Un autobus scolaire s'enlise à Cookshire

L'autobus s'est enlisé mercredi matin sur le chemin... (Archives, La Presse)

Agrandir

L'autobus s'est enlisé mercredi matin sur le chemin French à Cookshire. Cinq élèves ont dû être transportés à l'hôpital par mesure préventive.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Matthew Vachon
La Tribune

(Cookshire-Eaton) Un autobus scolaire transportant une cinquantaine d'élèves de l'école Saint-Camille de Cookshire-Eaton et de la polyvalente Louis-Saint-Laurent d'East Angus s'est retrouvé prisonnière de la neige sur le chemin French à Cookshire mercredi matin vers 7 h 35.

« L'autobus s'est enlisé dans l'accotement alors qu'il circulait sur le chemin French. Il n'y a eu aucune collision avec un autre véhicule, c'est seulement l'autobus qui aurait dévié de sa route pour ensuite s'enliser graduellement », explique Aurélie Guindon, porte-parole de la Sûreté du Québec.

C'est par la suite que le conducteur de l'autobus a téléphoné pour qu'un second autobus soit en mesure d'amener tous les élèves à leur école respective. Cependant, parmi les 27 passagers qui prenaient place dans le véhicule, 16 élèves d'âge primaire ont ressenti des douleurs à la suite de l'accident et cinq d'entre eux ont été conduits à l'Hôpital Fleurimont pour des examens plus approfondis. De plus, sept élèves du secondaire ont aussi ressenti des douleurs localisées, mais cela n'a pas nécessité de transport à l'hôpital. « Les personnes qui ont été transportées à l'hôpital furent amenées pour des blessures mineures et une évaluation. C'était des transports préventifs », rapporte Geneviève Lemay, responsable des communications au CIUSSS de l'Estrie - CHUS.

En ce qui concerne les autres élèves qui ont ressenti certains malaises, ils ont été traités par un ambulancier-chef aux opérations à l'école et par l'infirmier de la polyvalente Louis-St-Laurent. Une aide psychosociale a également été mise à la disposition des élèves.

De son côté, la Commission scolaire des Hauts-Cantons a suivi les procédures fixées pour être le plus efficace possible dans une telle situation. « Quand les élèves sont arrivés à l'école, les paramédics ont été aussitôt avisés en ce qui concerne l'école primaire. Pour ce qui est de la polyvalente, il y a un infirmier scolaire qui est présent à l'école. De ce fait, tous les élèves ont été rencontrés et dans les cas où il y avait certaines sensibilités, ils ont été transportés à l'hôpital par mesures préventives », relate Marie-Claude David, agente d'information de la Commission scolaire des Hauts-Cantons.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer