Des données météo plus précises pour Magog

Magog accueillera un projet-pilote de stations météo intelligentes... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Magog accueillera un projet-pilote de stations météo intelligentes qui lui permettra de mieux planifier le déneigement des rues. À l'origine de l'initiative, on retrouve le directeur des travaux publique à la Ville de Magog, Michel Turcotte, le directeur général de Campbell Scientific Canada, Jules Paquette, et la mairesse de Magog, Vicky-May Ham.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) S'efforçant d'intégrer toujours davantage les nouvelles technologies à ses activités, la Ville de Magog s'est associée à la firme Campbell Scientific Canada pour développer un projet-pilote qui lui permettra à terme d'obtenir plus d'informations sensibles liées aux conditions climatiques sur son territoire.

Le projet dévoilé lundi par la Ville de Magog et la compagnie albertaine a amené le déploiement d'un réseau de mini-stations météorologiques « intelligentes » sur le territoire de la municipalité. Les équipements installés à différents endroits sur le territoire municipal sont notamment en mesure de déterminer l'épaisseur de la neige de même que la température de l'air ou de la chaussée.

Selon les informations dévoilées lundi, les données recueillies grâce à ces stations miniaturisées ne seront pas livrées brutes aux employés de la municipalité. Une application actuellement en développement les colligera et proposera des actions concrètes aux équipes de la Ville en lien avec le déneigement et autres.

« D'une durée de deux ans, le projet-pilote vise à fournir des données aux gestionnaires des travaux publics afin que les équipes puissent intervenir de façon optimale au bon endroit, au bon moment et avec la stratégie adéquate », précise un communiqué émis par la Ville.

La municipalité a accepté d'injecter 18 000 $ dans le projet-pilote. Largement subventionnée par la Ville, l'organisme Magog technopole est également impliqué financièrement.

Les petites stations météorologiques ont été installées à Magog en décembre dernier. La ville est alors devenue la première municipalité au Québec à miser sur un tel partenariat avec Campbell Scientific. Mais d'autres localités, dont Austin et Sherbrooke, ont rapidement emboîté le pas.

Cofondateur de l'entreprise magogoise Boréalis, Jules Paquette agit aujourd'hui à titre de directeur général de Campbell Scientific. Il a salué le « leadership » démontré par Magog, lequel a permis la mise en place du projet.

Des employés de la municipalité aideront la compagnie à améliorer son application de manière concrète au fil des mois à venir. « On veut être un laboratoire vivant pour favoriser son développement », a indiqué Michel Turcotte, directeur des travaux publics de la Ville.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer