Guéri, Sébastien Jacques compte marcher 5000 km

Après avoir été contraint à l'inactivité à cause... (La Tribune, Jean-François Gagnon)

Agrandir

Après avoir été contraint à l'inactivité à cause d'une masse au cerveau, Sébastien Jacques projette de marcher près de 5000 kilomètres en sept mois et de propager un message d'espoir en au Québec et aux États-Unis.

La Tribune, Jean-François Gagnon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) S'estimant complètement remis après une délicate opération au cerveau subie en 2015, le Magogois Sébastien Jacques projette de marcher près de 5000 kilomètres en sept mois et de propager un message d'espoir en différents lieux au Québec et aux États-Unis.

« Je veux me mettre au défi avec ce projet et démontrer aux gens que, en restant positif et en regardant en avant, on peut surmonter toutes les épreuves », a déclaré M. Jacques lors d'une conférence de presse tenue à Magog lundi.

Alors qu'il était âgé de la jeune vingtaine, le Magogois a vu son étant de santé décliner rapidement, lui qui était pourtant un joueur de tennis de haut calibre à l'époque. On lui a par la suite diagnostiqué une imposante masse au cerveau, mais aucun des spécialistes qu'il a consultés au Québec ne voulait l'opérer pour la lui retirer.

Sébastien Jacques s'était donc rendu en Californie pour subir son opération au cerveau. Une campagne de financement organisée pour lui venir en aide avait permis d'amasser plusieurs dizaines de milliers de dollars, argent qui avait servi à payer son intervention chirurgicale.

Le Magogois de 28 ans compte marcher près de 800 kilomètres au Québec et effectuer un trajet d'environ 4500 km aux États-Unis. Son parcours le fera passer par l'État de la Virginie, où il a effectué des études universitaires, ainsi que par Santa Monica en Californie, où il été opéré. Il parcourra une distance variant entre 35 et 40 kilomètres chaque jour.

« J'étais en Australie durant la dernière année. J'enseignais le tennis là-bas. Je faisais la belle vie. J'habitais à cinq minutes de la plage seulement. Je pensais vivre deux à trois ans à cet endroit, mais j'ai voulu revenir aussitôt que j'ai eu l'idée de mon projet », a-t-il souligné.

Marcher

Ces derniers mois, Sébastien Jacques a multiplié les longues randonnées dans diverses régions du globe. Il s'est pris d'affection pour ce type d'activité.

« Pour moi, ce sera symbolique de faire autant de kilomètres à tous les jours. Pendant des années, j'étais incapable de marcher plus de 15 minutes à la fois. »

Sébastien Jacques poussera un petit chariot tout le long de son trajet, dont le départ est prévu à la fin mars ou au début avril. Entre autres, il traînera avec lui une tente, ce qui lui permettra d'être plus autonome. À l'occasion, il compte néanmoins dormir chez des personnes habitant dans les régions qu'il visitera.

Ici et là, M. Jacques offrira des conférences dans le cadre desquelles il racontera son parcours et encouragera les gens à foncer, « à sortir de leur zone de confort ». Il entend se rendre dans plusieurs écoles.

La famille du Magogois l'appuie visiblement sans réserve. « C'est un beau projet. Sébastien s'est senti tellement choyé et il veut redonner au public. Nous, on l'a vu au plus bas et on est très content de constater qu'il va si bien maintenant », mentionne sa soeur, Tanya.

En vue de son périple, Sébastien Jacques a créé un site internet, disponible à l'adresse sebastienjacques.com. Il recherche actuellement des commanditaires.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer