105 ans célébrés en grand

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Le Service de police de la Ville de Montréal s'est déplacé à Magog pour un anniversaire bien spécial samedi, celui d'Adrien Rompré, qui fêtait ses 105 ans. Il s'agit du plus vieil ancien membre du corps policier de la métropole.

Né le 3 février 1912, l'homme qui habite à la résidence Memphrémagog a amorcé sa carrière dans les forces de l'ordre en 1935 et s'est retiré en 1962. Ce dernier se trouvait d'ailleurs au Forum de Montréal le 17 mars 1955 lorsqu'un certain Clarence Campbell s'est présenté au match opposant le Canadien aux Red Wings malgré la désapprobation des policiers. L'ancien commissaire de la Ligue nationale de hockey venait de suspendre Maurice Richard pour le reste de la saison et les séries éliminatoires après qu'il eut frappé un juge de ligne pendant un match contre les Bruins de Boston, quatre jours auparavant. Les policiers avaient eu besoin de plus de six heures pour calmer les émeutiers.

« J'étais à côté de Clarence Campbell. On travaillait en civil. Les gens lançaient des objets. On s'est dit qu'il ne se montrerait pas. Les supérieurs croyaient qu'il ne se montrerait pas, mais il s'est montré pareil. Il y a goûté. J'avais peur que ça vire en émeute, mais on était prêts. On ne pensait pas que c'était pour arriver, mais c'est arrivé », relate celui qui a arboré le matricule 609 pendant 27 ans au sein du SPVM.

Adrien Rompré garde également un souvenir vivace des « pick-pockets » qui sévissaient dans les tramways de l'île à l'époque.

« C'est là que les voleurs travaillaient le plus. Quand les gens embarquaient, il y avait un bouchon qui se créait aux portes et il fallait avoir les yeux clairs et une bonne mémoire des visages pour les repérer. »

Le SPVM lui a remis la Mention d'excellence du directeur, un certificat honorifique remis aux agents pour souligner leur travail exceptionnel.

« M. Rompré a fait un travail exceptionnel pendant 27 ans, il est toujours en vie, il fait encore rayonner le SPVM par son passage chez nous, et c'est dans l'orientation du SPVM de reconnaitre la fierté du travail policier, même lorsque nous sommes retraités », souligne l'inspectrice-chef au SPVM, Josée Blais, qui était accompagnée de l'agent Martin Desmarais.

« C'est une surprise incroyable de voir les policiers. On a encore un sentiment d'appartenance comme policier, vous savez. On pense encore à tout ce qu'on a vu, les exploits et les défaites, les valeurs qu'on a eues. On vit beaucoup de choses », a mentionné M. Rompré, qui était entouré de sa famille composée notamment de trois enfants, cinq petits enfants et cinq arrières-petits-enfants.

La mairesse de Magog, Vicki-May Hamm, a également remis un certificat honorifique au centenaire. Jean Dubois, qui a été l'instigateur des célébrations pour son grand-père, se réjouissait pour ce dernier.

« On voulait lui rendre un bel hommage. Se rendre à cet âge et être autant lucide, c'est assez exceptionnel. On ne voulait pas faire ça trop gros non plus, parce que c'est beaucoup d'émotions pour lui, mais il a eu une belle carrière qu'on voulait souligner. »

Qu'à cela ne tienne, si l'âge vénérable de 105 ans peut paraitre impressionnant, soyez avertis qu'Adrien Rompré entend bien célébrer d'autres anniversaires.

« Je te le dis, et prends-le en note : je ne suis pas encore mort! Je compte bien voir les prochains Jeux olympiques! »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer