Un bon coup de pouce pour la Villa Pierrot

Le grand chevalier Yvon Bélair a remis une... (La Tribune, Jean-François Gagnon)

Agrandir

Le grand chevalier Yvon Bélair a remis une somme de 10 000 $ à la directrice de la Villa Pierrot, Lise Cadieux. Sur la photo, on aperçoit également Marcel Couture et Gilles Gagné, respectivement secrétaire financier et syndic du conseil 2383 des Chevaliers de Colomb de Magog.

La Tribune, Jean-François Gagnon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Confrontée à des difficultés liées au financement de ses activités, la Villa Pierrot a reçu un coup de pouce presque inespéré de la part du conseil 2383 des Chevaliers de Colomb de Magog. Les 10 000 $ offerts par l'organisme magogois serviront au développement des enfants qui résident à la Villa Pierrot.

Les Chevaliers de Colomb de Magog ont obtenu l'argent remis à la Villa Pierrot de la part du conseil suprême des Chevaliers de Colomb, qui se trouve aux États-Unis. Il leur a fallu attendre deux ans avant d'enfin mettre la main sur la somme qui avait été demandée.

« On a travaillé fort pour toucher cette somme, souligne Yvon Bélair, grand chevalier du conseil 2383. Ce n'est pas facile d'avoir du financement de la part du conseil suprême, qui est comme le gouvernement fédéral des Chevaliers de Colomb. Ça prend de très bonnes raisons pour les convaincre. »

Visiblement persuadé de la pertinence de la mission de la Villa Pierrot, M. Bélair souligne que les Chevaliers veulent par leur don accroître la qualité de vie des résidants de la Villa Pierrot.

Pour des enfants épanouis

Le montant accordé permettra la poursuite du programme « retour d'école », mis en place à la Villa Pierrot afin de favoriser l'épanouissement des enfants résidant sur place. « Quand les jeunes reviennent de l'école, ils peuvent notamment participer à des activités d'éveil, de créativité et qui visent à leur donner confiance », indique Lise Cadieux, directrice de la résidence accueillant de jeunes mères monoparentales.

Malgré que ses actions semblent donner des résultats concrets, la Villa Pierrot n'a pas droit à un financement récurrent de la part du gouvernement provincial. L'organisme est donc constamment à la recherche d'argent.

« On a droit à chaque année à un 15 000 $ de la part de Centraide, on fait appel aux fondations et AccèsLogis supporte nos résidantes. On est reconnu en tant que milieu de vie par le ministère de la Santé et des Services sociaux. C'est une belle reconnaissance. Mais ça ne nous a rien apporté au plan financier jusqu'à présent », révèle Mme Cadieux, tout en notant que le budget annuel de la Villa s'élève à quelque 100 000 $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer