Victoriaville sous le signe de la continuité

Le maire André Bellavance et son directeur général,... (La Tribune, Yanick Poisson)

Agrandir

Le maire André Bellavance et son directeur général, Martin Lessard, ont présenté a planification stratégique 2017-2027 de la Ville de Victoriaville.

La Tribune, Yanick Poisson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Victoriaville) La Ville de Victoriaville garde le cap sur le développement durable pour les dix prochaines années, peut-on apprendre à la lecture de la planification stratégique 2017-2027 qu'elle vient de publier.

« On ne peut pas tout réinventer. On ne peut pas changer non plus notre portrait socio-économique. Nous sommes les leaders en matière de développement durable et nous avons l'intention de le rester. Ça ne se fait pas en restant assis sur nos lauriers, mais en allant plus loin dans ce que nous faisons bien, explique le maire, André Bellavance. En fait, tout est nouveau parce que ces idées sont le fruit d'une vaste consultation publique. »

La consultation qui a mis à profit les idées de quelque 500 citoyens, auxquels se sont ajoutés les judicieux conseils des employés municipaux, de leurs directeurs et finalement des membres du conseil, a ainsi permis de confirmer nombre d'orientations prises par le passé et d'en ajouter quelques-unes.

Au total, le document détaillé présente six orientations se déclinant en 18 objectifs, puis en 76 actions à réaliser par la Ville. Parmi les quelques actions qui sortent de l'ordinaire, on retrouve la création de fonds pour la préservation du réservoir Beaudet, pour soutenir les projets de développement durable, ainsi que pour soutenir la recherche et le développement.

Interrogé au sujet du financement de ces différents fonds, M. Bellavance a précisé qu'il était impératif de respecter la capacité de payer des contribuables et que différents partenaires seront également mis à contribution afin de diminuer leur fardeau.

« Exactement ce que j'avais prévu »

André Bellavance s'est dit on ne peut plus satisfait de l'exercice mené au cours des derniers mois. Il s'est réjoui du travail d'équipe réalisé et de l'importance du processus démocratique. « C'était ma volonté, mais je n'arrivais pas avec mes idées, je n'avais pas l'intention de dicter ma volonté. J'avais des idées, comme tout le monde, et l'intention de les faire valoir. Le résultat est exactement ce que j'avais prévu, globalement, c'est ce que je voulais. Ensemble, on a réussi à se donner une vision d'avenir », dit-il.

« Je suis satisfaite à l'égard du processus. On a souvent l'occasion de croiser les citoyens dans les rues, mais cette fois on a pu entendre leurs idées dans un contexte formel. Même chose pour les employés municipaux avec qui on a pu échanger, j'ai trouvé ça très enrichissant », renchérit la conseillère France Auger.

Le maire convient que dix années représentent une éternité dans le monde actuel et que la planification peut être appelée à changer au fil des années et des percées technologiques. Il ne met tout de même pas en doute la pertinence de l'exercice constituant une importante promesse électorale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer