L'accès Internet demeure prioritaire en région

Dans la MRC des Sources, 12 pour cent... (123RF)

Agrandir

Dans la MRC des Sources, 12 pour cent du territoire demeure privé d'une connexion internet de qualité ou ne dispose pas d'un accès à la téléphonie mobile acceptable, un manque auquel les élus de cette MRC souhaitent pallier via le programme Québec branché.

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yvan Provencher
La Tribune

(Asbestos) Dans la MRC des Sources, 12 pour cent du territoire demeure privé d'une connexion internet de qualité ou ne dispose pas d'un accès à la téléphonie mobile acceptable, un manque auquel les élus de cette MRC souhaitent pallier via le programme Québec branché. Dans ce territoire, les municipalités de Saint-Adrien, Ham-Sud et Saint-Georges-de-Windsor sont les plus affectées.

« C'est une des priorités de notre milieu, ces services étant affectés en milieu rural principalement par la présence de collines, vallons et montagnes, ce qui est propre à une bonne partie du territoire de l'Estrie. Notre intérêt est certain, nous sommes en train d'analyser l'ensemble des conditions pour se rendre admissible à ce programme afin de pouvoir déposer un dossier complet et conforme pour résoudre les problématiques actuelles et possiblement sécuriser le réseau existant », souligne le préfet Hugues Grimard.

« Divers types de programmes sont disponibles touchant les infrastructures de base. Nous ne sommes pas ciblés par le gouvernement du Canada dans son programme Branché pour innover, la couverture sur notre territoire étant actuellement reconnue suffisante avec un taux de 88 pour cent pour répondre à nos besoin selon les données collectées par ce gouvernement. Nous ne sommes pas admissibles à ces programmes d'infrastructures de base, mais admissibles pour aider à la résilience des réseaux, en quelque sorte pour boucler la boucle. Le programme Québec branché s'appuie également sur ces données pour établir notre éligibilité et nous incite fortement à avoir d'abord recours au programme du fédéral », nous précise Johanie Laverdière, agente de communication et de promotion.

Le directeur général de la MRC, Frédéric Marcotte assure que le dossier est traité avec une grande attention. « De par le Plan numérique territorial qui a été adopté par le conseil des maires de la MRC en mars 2016, la connectivité sur le territoire est un enjeu important pour toutes les municipalités. Chaque municipalité pourra se positionner individuellement lorsque les éléments encore flous du programme seront clarifiés par un fonctionnaire du fédéral et que les impératifs financiers seront mieux connus ».

Bien qu'ayant à tenir compte d'un certain chevauchement entre les programmes existants, ce qui complique le travail des chargés de projets, la MRC doit composer avec des délais très serrés puisque les demandes devront être déposées d'ici le 13 mars.

Des dépôts sont envisagés tant dans le programme fédéral que provincial avec Québec branché, les deux étant jugés complémentaires pour répondre aux besoins du milieu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer