CHSLD : des places inutilisées à Weedon

Malgré le besoin flagrant de lits de débordement... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Malgré le besoin flagrant de lits de débordement auquel est confronté le CIUSSS de l'Estrie-CHUS, des lits demeurent vacants au CHSLD de Weedon.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Matthew Vachon
La Tribune

(Weedon) Malgré le besoin flagrant de lits de débordement auquel est confronté le CIUSSS de l'Estrie-CHUS, des lits demeurent vacants au CHSLD de Weedon.

Joint par La Tribune, le porte-parole du Comité de citoyens pour la survie du CLSC et du CHSLD à Weedon, Claude-Gilles Gagné s'est montré déçu de voir le CHSLD d'East Angus surchargé alors qu'à celui de Weedon, seulement 43 des 53 lits (taux d'occupation de 81,1 %) sont utilisés dans la municipalité. Pourtant, l'endroit avait été habitué à un taux d'occupation de 95 % jusqu'en 2013. « C'est effectivement un peu décevant de voir ça alors que les infrastructures sont là et que les chambres sont parfaitement équipées. Tout est là, mais on ne s'en sert pas, c'est ce qui est désolant », estime M. Gagné.

Devant la situation d'East Angus où des patients ont été placés dans des salons réaménagés, il juge qu'il est préférable de les voir à Weedon dans une chambre privée. Cependant, il avoue ne pas comprendre pourquoi le CHSLD de la municipalité a été ignoré au cours de ce processus. « Pour être honnête, j'ignore pourquoi le CIUSSS de l'Estrie-CHUS a ignoré Weedon. Je me questionne beaucoup sur la gestion des lits ici au CHSLD », avoue-t-il.

À l'heure actuelle, il y a 43 lits occupés et dès demain, il y en aura deux de plus qui seront occupés tandis que la journée de jeudi permettra à l'endroit d'ouvrir ses portes à un 46e patient. Le permis du CHSLD est fixé à 53 lits, mais le fait que deux chambres ont été utilisées pour du rangement et qu'une autre a disparu lors de l'agrandissement de la salle à manger font en sorte qu'il y aura quatre autre lits vacants. « Nous espérons que le CIUSSS va utiliser ces ressources disponibles à Weedon et c'est pourquoi nous sortons sur la place public. Cependant, il faudra ajouter le personnel nécessaire. La réputation des soins de notre CHSLD n'est plus à faire, donc on ne voudrait pas entacher celle-ci », espère le porte-parole du Comité de citoyens pour la survie du CLSC et du CHSLD.

Cependant, une personne, désirant conserver l'anonymat et travaillant à cet établissement, a mentionné à La Tribune que le personnel était déjà débordé avec le nombre actuel de résidents. De cette manière, bien que l'endroit ne soit pas rempli au maximum de sa capacité, il serait souhaitable d'ajouter d'autres employés afin que la qualité du service demeure la même.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer